Au micro de France 3 dimanche, la ministre de l'Ecologie a déclaré que des "erreurs" avaient été faites au cours de ces deux dernières années par le gouvernement et que celui-ci tente aujourd'hui de "rectifier" le tir.
AFP

Elle l’a dit. Au risque de s’attirer les foudres de son camp, Ségolène Royal a estimé dimanche sur France 3 que le gouvernement socialiste avait commis "un certain nombre d’erreurs" au cours de ces deux dernières années. "Pourquoi le nier", a-t-elle également déclaré avant de poursuivre : "on le sait, s’il n’y avait pas eu d’erreurs de faites, on n’en serait pas à cette situation-là. La franchise politique, ça consiste à reconnaître que tout n’a pas été formidable pendant deux ans et donc aujourd’hui, que fait le gouvernement ?". Et celle-ci de répondre en énumérant : "Il rectifie un certain nombre de choses, il accélère un certain nombre d’autres chantiers et il apporte des réponses nouvelles".

A lire aussi -Ségolène Royal provoque un couac au sein du gouvernement de Manuel Valls

"Ce que les Français attendent, ce sont des repères, des résultats"Apparemment décidé à jouer carte sur table, l’ancienne candidate à la présidentielle de 2007 a également commenté la récente élection de deux sénateurs frontistes. "Il ne s’agit pas de craindre le Front National mais d’agir et d’obtenir des résultats pour que le Front National recule", a-t-elle estimé. Selon elle, "ce que les Français attendent, ce sont des repères, des résultats (…), une morale dans l’exercice des mandats". Refusant de commenter le retour en politique de son ancien rival, Ségolène Royal toutefois concédé qu’elle n’excluait pas de se présenter aux élections régionales en 2015. "On verra", a-t-elle indiqué, précisant que ce mandat n’était "a priori pas cumulable" avec sa fonction au gouvernement.

A lire aussi :Ségolène Royal tacle ses collègues "machos" et revendique sa "liberté"

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.