Ségolène Royal ne s'en cache pas, elle éprouve de la bienveillance pour Emmanuel Macron. Découvrez pourquoi. 

Depuis quelques jours, et alors que François Hollande a renoncé à être candidat en 2017, le bruit court que Ségolène Royal aurait l’intention de soutenir Emmanuel Macron. Ancien ministre du gouvernement de Manuel Valls et candidat déclaré pour la prochaine course à l’Elysée, il ne laisse pas son ex-collège insensible. Il y a quelques mois, elle avait en effet confié "se retrouver" en lui.

A travers Emmanuel Macron, Ségolène Royal aurait l’impression de se revoir en 2006. Cette année-là, elle avait elle aussi créé son mouvement, Désirs d’avenir, pour remporter la présidence de la République, tout en subissant des attaques aux sein de son propre camp. Aujourd’hui, c’est au tour d’Emmanuel Macron. A la tête de son propre mouvement, il se rêve lui aussi à l’Elysée dans six mois et doit avancer malgré les attaques parfois violentes qui émanent de sa propre famille politique.

A lire aussi –Emmanuel Macron et sa double vie : c’est quoi cette rumeur ?

Elle l’aide en coulisses

Deux éléments qui font cruellement écho à ce que Ségolène Royal a vécu il y a dix ans. Selon elle, c’est même en parti à cause du "manque de solidarité de tous les socialistes" qu’elle a perdu la bataille de 2007. Aussi, a-t-elle décidé d’agir en protectrice. "Tu vas voir, ils vont être méchants avec toi !", l’a-t-elle ainsi averti lorsqu’il a lancé En Marche !, rapporte Le Point. Et elle avait visiblement vu juste puisque dès l’annonce de sa candidature pour la présidentielle, "députés et ministres se sont lâchés", rappelle le magazine. "Depuis quelques mois, la ministre de l'Environnement fait régulièrement passer des notes à l'équipe de Macron - via Stéphane Séjourné, chargé des relations avec les élus - pour l'aider muscler son argumentaire sur les questions d'écologie", rapporte de son côté Closer.

A lire aussi – Ségolène Royal explique pourquoi elle a perdu la présidentielle de 2007

Aujourd’hui, le bruit court qu’elle serait même prête à s’engager à ses côtés pour 2017. Son fils, Thomas Hollande, aurait quant à lui déjà franchi le pas, croit savoir le magazine people, qui précise que l’avocat de 32 ans devrait prochainement prendre les commandes de la stratégie numérique d’Emmanuel Macron. Souvenez-vous, en 2007 il avait déjà joué un rôle dans la compagne de sa mère.

En vidéo - Emmanuel Macron créé "En marche", un nouveau mouvement politique "ni à droite ni à gauche"  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage