Ils pourraient bientôt quitter le gouvernement. Certains des ministres d'Emmanuel Macron nourrissent, en effet, d'autres ambitions - dorénavant incompatibles avec l'exercice de leurs fonctions au sommet de l'Etat.
Schiappa, Darmanin... Qui sont les ministres qui pourraient bientôt quitter le gouvernement ?AFP

 

Ces ministres qui pourraient quitter le gouvernement : Gérald Darmanin

"Je serai candidat aux élections municipales à Tourcoing", a affirmé sans ambage le ministre de l'Action et des Comptes publics, sur le plateau de France Inter, ce mardi 3 septembre 2019. Gérald Darmanin, installé à Bercy depuis l'élection d'Emmanuel Macron en 2017, n'a pourtant pas précisé quelle pourrait être sa position dans la conquête de cette commune du Nord (Hauts-de-France). "Je peux très bien soutenir la liste. Il y a 53 noms sur la liste de la commune sur laquelle je suis élu, j'y suis extrêmement attaché. Nous verrons avec l'équipe municipale", a-t-il insisté. 

Pourtant, rappelle Le Figaro, le ministre a d'ores et déjà gouverné la ville, entre 2014 et 2017. C'est quand Emmanuel Macron accède au palais de l'Elysée et décide de l'incompatibilité d'une mission de maire et de ministre que Gérald Darmanin rend finalement son siège de maire de Tourcoing. Ce qui n'empêche pas le premier adjoint de cette ville du Nord de continuer à nourrir des ambitions parfois plus locales que nationales, assure le journal.

Pour un ministre, cela étant, cela demeure un problème. Et pour cause ! Deux ans après l'ascension au pouvoir du fondateur d'En marche !, la consigne donnée aux membres du gouvernement continue de s'appliquer, rappelle le titre de presse. Ce qui signifie que s'il entend reconquérir son titre de maire, Gérald Darmanin ne pourra continuer à siéger au côté des autres ministres.

"Se confronter au suffrage universel dans une démocratie, c'est une bonne chose. Et donc il ne faut pas interdire aux ministres de pouvoir se présenter", explique Edouard Philippe, qui plaide tout de même pour une période de campagne "limitée", de façon à ce que "jusqu'à la fin de l'année 2019", chaque ministre puisse se consacrer "pleinement à sa tâche"...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.