Furieux que son rival à la présidence de l'UMP ait récolté 29,2% des voix, Nicolas Sarkozy n'aurait pas mâché ses mots, estimant même que "n'importe quel couillon peut faire un tel score !".
AFP

Nicolas Sarkozy a certes remporté l’élection à la présidence de l’UMP samedi, mais il ne serait pas satisfait pour autant. L’ancien chef de l’Etat aurait aimé récolter plus que les 64,5% de voix qu’il a eues. Aussi, n’aurait-il pas caché sa colère et sa déception de voir l’un des deux rivaux rassembler quelque 29,2% des suffrages.

"Mais qui a fait 65% à une élection ?"Il était "sonné" et "abattu", a en effet confié l’un de ses proches au Canard Enchaîné avant de rapporter les propos, parfois virulents, qu’il aurait tenus à l’issue du vote. "Dans quel pays vivons-nous ? Les radios et les télévisions font de Le Maire un héros et prétendent que j’ai perdu avec 65% des voix", aurait ainsi déploré Nicolas Sarkozy avant de monter en puissance : "Un ami anglais m’a téléphoné pour me consoler. Il croyait que j’avais perdu. Mais qui a déjà fait 65% à une élection ? Ce n’est pas Fillon, ni Juppé, ni Hollande. Encore moins Valls, qui n’a pas dépassé 5% à la primaire PS".

"Bruno, c’est du pipeau !"Une colère qui ne l’aurait pas lâché le lendemain. En effet, dimanche devant ses proches, le tout nouveau président de l’UMP aurait répété à plusieurs reprises : "On a gagné!". Plus virulent que la veille et avec cette fois-ci Bruno Le Maire clairement dans son viseur, l’ex-locataire de l’Elysée aurait ensuite lâché : "Dans un parti, quand il y a un grand favori, n’importe quel couillon peut faire un score de 30%. Mais les voix de Le Maire ne lui appartiennent pas : elles viennent des juppéistes, des fillonistes, des copéistes". Et celui-ci de prévenir : "Bruno, c’est du pipeau ! Il finira en slip kangourou".

A l’initiative de Bruno Le Maire, lui et Nicolas Sarkozy se sont pourtant entretenus lundi. Et c’est tout sourire qu’ils se sont affichés devant les locaux de l’UMP (cf. capture ci-dessous)

Vidéo sur le même thème : Nicolas Sarkozy sur le plateau de Claire Chazal

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : La Française des jeux enclenche officiellement son processus de privatisation