Désormais mis en examen pour "violences en réunion", Alexandre Benalla bénéficiait de plusieurs avantanges. Planet fait le point.
AFP

Alexandre Benalla : de collaborateur du président à mis en examen

Identifié par Le Monde sur une vidéo où il taperait sur un manifestant du 1er mai, Alexandra Benalla,  mis en examen pour ‘’violence en réunion’’, prête désormais son nom à un scandale. Alors qu’une commission d’enquête parlementaire interroge ce lundi Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, et Michel Delpuech, le préfèt de police de Paris, plusieurs médias se sont fait l’écho du traitement d’Alexandre Benalla.

Officiellement ce dernier était adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron, avant d'être selon l'Elysée rétrogradé à un poste administratif. Pour son travail, Alexandre Benalla touchait autour de 10 000 euros par mois assure Le Parisien. Un chiffre que la présidence, interrogée par le quotidien local, n’a pas souhaité commenter.

Alexandre Benalla : une voiture de fonction très bien équipée

Le collaborateur avait également divers avantages. Comme l’a révélé BFMTV, Alexandre Benallla disposait d’une voiture de fonction avec chauffeur, mais surtout équipée de gadgets policiers. Sur une photo, la chaîne d’info en continu identifie notamment des systèmes d’éclairages. Selon Le Parisien, le véhicule était également équipé d’un gyrophare deux tons. Ces équipements peuvent bénéficier aux personnes qui sont rattachés à des personnalités politiques et ne sont pas réservés qu’aux forces de police, mais cela n’a pas empêché Dominique Rizet, le consultant police-justice de BFMTV de s’en étonner : "Même un directeur départemental de la police nationale n'a pas ce genre de voiture".

Enfin, le 20 juillet, Le Monde a révélé, document administratif à l’appui, qu’Alexandre Benalla disposait d’un appartement de fonction. Depuis le 9 juillet, il était logé dans une dépendance de l’Elysée au quai Branly. 

Alexandre Benalla : des accès privilégiés

Proche d’Emmanuel Macron dont il a assuré la sécurité pendant la campagne présidentielle, Alexandre Benalla a ainsi eu droit à un double des clefs de la demeure de Brigite Macron au Touquet, révèle L’Opinion. Des photos montrent qu'il a accompagné le couple dans des déplacement privés, afin d'assurer leur sécurité.

D’accès, Alexandre Benalla en a également disposé d'un à l’Assemblée nationale et ce, depuis juillet 2017. François de Rugy a tempéré, expliquant  qu'une demi douzaine de collaborateurs du président disposent d'un accès à l'Assemblée nationale. L'accrédition a été révoquée.

Plus récemment enfin, Le Point  a révélé également qu’Alexandre Benalla avait été habilité au titre du secret défense nationale. 

Trois enquêtes - judiciaire, parlementaire et administrative - sont ouvertes actuellement. Le collaborateur d'Emmanuel Macron a également fait l'objet d'une procédure de licenciement. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.