Royal, Macron, Pellerin... les déçus du remaniement
L'annonce du gouvernement Valls 3 n'a pas fait que des heureux, jeudi. Certains ministres ont en effet découvert que leur requête n'avait pas aboutie ou pire, qu'ils étaient évincés de la nouvelle équipe gouvernementale.

Ségolène Royal

1/6
Ségolène Royal

 

Emmanuel Macron

2/6
Emmanuel Macron

La ministre de l’Ecologie était fortement pressentie pour récupérer le portefeuille de son ancien collègue aux Affaires étrangères, Laurent Fabius. Le bruit courrait même que François Hollande le lui avait proposé au retour d’un voyage officiel en Inde et qu’elle avait accepté. Ce poste de numéro 2 a finalement été accordé à Jean-Marc Ayrault, l’ancien Premier ministre.
L’ex-candidate à la présidentielle de 2007 peut toutefois se consoler avec l’élargissement de son ministère. En plus de l’Ecologie, Ségolène Royal est désormais également en charge de la Mer et des Relations internationales sur le climat.

Fleur Pellerin

3/6
Fleur Pellerin

 

Manuel Valls

4/6
Manuel Valls

Le ministre de l’Economie a été maintenu à son poste tout en étant rétrogradé dans l’ordre protocolaire. Il a en effet perdu deux rangs. Une première déconvenue à laquelle s’ajoute une autre : le maintien de Manuel Valls à son poste. Selon les informations du Figaro, l’ex-banquier d’affaires avait pourtant été clair avec le président François Hollande : c’était lui ou le Premier ministre. Un chantage qui n’a visiblement pas opéré sur François Hollande.

Voir la suite du diaporama

Stéphane Le Foll

5/6
Stéphane Le Foll

 

Jean-Yves Le Drian

6/6

En charge de la Culture dans le gouvernement Valls 2, Fleur Pellerin ne s’attendait pas à être évincée lors du remaniement. L’énarque s’était même déclarée "'sereine" à ce propose, il y a quelques jours à la télévision. Elle a finalement appris jeudi qu’elle ne faisait plus partie de l’équipe gouvernementale et que son poste était attribuée à une ancienne camarade de l’ENA, Audrey Azoulay.