Le revenu universel d’activité est l’une des grandes mesures du plan pauvreté présenté par Emmanuel Macron. Il consiste à fusionner certaines prestations sociales, mais qu’en est-il de son financement ?

Revenu universel d’activité : vers la fusion des prestations sociales

Cantine à un euro, extension de la CMU-C… Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi 13 septembre les grandes mesures de son plan pauvreté. L’une d’entre elles a particulièrement retenu l’attention : la création d’un revenu universel d’activité. Il s’agit de la fusion de certaines prestations sociales, comme le revenu de solidarité active (RSA) ou l’aide personnalisée au logement (APL). Le chef de l’Etat a assuré que ce revenu sera "simple, équitable et transparent".

Publicité
Le président de la République a prévu une enveloppe de 8,5 milliards d’euros pour financer le plan pauvreté, rapporte Le Parisien. Cependant, ce budget ne prend pas en compte la création du revenu universel d’activité. Celui-ci ne devant pas voir le jour avant la présentation du projet de loi à son égard prévue en 2020. Le chef de l’Etat souhaite avec cette loi "garantir un seuil minimal de dignité à tous".

A lire aussi : Pauvres VS riches : les 5 phrases polémiques d’Emmanuel Macron

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité