Pris la main dans le sac après de multiples oublis dans sa déclaration d'intérêt, Jean-Paul Delevoye a dû démissionner. Emmanuel Macron n'a pas tardé à lui trouver un remplaçant. Portrait.
Retraites : qui est Laurent Pietraszewski, l'homme qui remplace Jean-Paul Delevoye ?AFP

"J'ai rejoint En Marche le 6 avril 2016, le jour de l'ouverture de la plateforme", expliquait en 2017 Laurent Pietraszewski, novice de la politique choisi pour remplacer Jean-Paul Delevoye. L'ancien ministre de Jacques Chirac, que feu le président appelait d'ailleurs le "Grand Con", était un vétéran. Ce qui est loin d'être le cas de son successeur, insiste Le Figaro qui consacre un portrait à cet élu du Nord. Élu en 2017 sous l'étiquette La République en Marche (LREM), il gagne la confiance de 67,17% des électeurs de la 11ème circonscription du Nord, face à Nathalie Acs, candidate du Front national (aujourd'hui Rassemblement national).

Une fois entré à l'Assemblée, il devient membre de la Commission des affaires sociales. C'est à lui qu'on confie le poste de rapporteur de la loi travail, mais aussi de celle qui permet au gouvernement de réformer par ordonnances. Deux texte qui "crispent les syndicats", écrit France Bleu. En septembre 2019, il est élu porte-parole du groupe des députés de LREM et coordonne leur travail sur la réforme des retraites.

Laurent Pietraszewski : une déclaration d'intérêt pas claire ?

Avant cela, Laurent Pietraszewski était spécialisé dans la gestion de carrière et le recrutement pour Auchan, titulaire d'un DEA en économie appliquée à l'université de Lille I. Un habitué, donc, du dialogue avec les syndicats, précise le quotidien national.

Il importe aussi de rappeler certains de ses engagements personnels : sans avoir jamais été encarté, le remplaçant de Jean-Paul Delevoye s'est engagé dans l'association "Force Femmes", qui vient en aide aux femmes âgées de plus de 45 ans et qui peinent à retrouver un emploi. Il est également membre du conseil d'administration de l'Institut du marketing et du management de la distribution de Roubaix.

Pour autant, ce père de 53 ans - ses deux filles ont 23 et 24 ans -  pourrait déjà poser quelques problèmes au gouvernement. Et pour cause ! sa déclaration d'intérêt "n'est pas claire à 100%" et "mériterait d'être un peu plus précise", assure René Dosière, spécialiste des finances publiques, sur le plateau d'Europe 1. On lui reproche notamment d'avoir touché 71 872 euros net entre août et septembre 2019, de la part de son ancien employeur. Problème ? Il siégeait déjà au Parlement...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.