Elle a suscité l'ire de nombreux Français, descendus dans les rues manifester ou jouer les piquets de grève. Après des mois de grève, le gouvernement n'avait pourtant rien lâché... Le coronavirus a-t-il finalement réussi à le faire plier ?
Retraites : mais au fait, Emmanuel Macron a-t-il abandonné sa réforme ?AFP

"Parce que nous en sommes en guerre, toute l'action du gouvernement et du Parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l'épidémie. De jour comme de nuit, rien ne doit nous divertir", assénait un Emmanuel Macron militaire, le 16 mars 2020, à l'occasion de l'allocution présidentielle durant laquelle il a annoncé aux Françaises et aux Français la mise sous cloche du pays.

Une crise sanitaire qui, c'est avéré rappelle Le Monde, n'est pas sans impact sur les activités économiques, financières mais aussi politiques de l'Hexagone. La France toute entière, exception faite des secteurs qui relèvent de l'absolue nécessité – c'est à dire la santé et l'alimentaire, notamment – avance au ralenti quand elle n'est pas simplement mise à l'arrêt souligne le quotidien national de référence.

Quelques semaines avant les débuts du confinement, deux sujets politiques primaient sur tous les autres en France : les municipales de 2020, dont le premier tour fut largement bouleversé à Paris après la diffusion des photos ainsi que de vidéos intimes envoyées par Benjamin Griveaux à une maîtresse, et – bien évidemment – la réforme des retraites. Mère des réformes du quinquennat d'Emmanuel Macron, elle a suscité l'une des contestations les plus suivies de l'histoire de la Vème République.

La réforme des retraites sera-t-elle votée ?

Pour autant, et si l'exécutif n'a absolument rien lâché aux grévistes et aux manifestants, force est de constater que le sujet semble enterré aujourd'hui. Faut-il croire qu'Emmanuel Macron profite du coronavirus Covid-19 pour abandonner un projet complexe et dont ou partie de l'opinion publique semble ne pas vouloir ? Non, assure le quotidien du soir."J'ai décidé que toutes les réformes en cours seraient suspendues, à commencer par la réforme des retraites", a en effet poursuivit le chef de l'Etat, qui n'a visiblement aucune intention de renoncer à cette partie de son programme, si critiquée puisse-t-elle être. Néanmoins, une chose est sûre, elle ne pourra être votée de sitôt : l'activité parlementaire a elle aussi été suspendue...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.