Cela fait maintenant plusieurs mois que l'exécutif travaille sur cet important chantier qui concerne potentiellement des millions de Françaises et de Français. Toutefois, l'idée qu'avance le gouvernement pourrait s'avérer des plus explosives…
IllustrationIstock

Dépendance : comment le gouvernement entend la financer pour protéger les retraités ?

15 millions de Français avaient plus de 60 ans en mars 2018. D’ici 2030, ils devraient être 20 millions et même 24 millions en 2060, rapporte le site du ministère de la Santé et des solidarités. Face à cet effrayant constat, une question se pose : comment financer la dépendance ? Le gouvernement pourrait avoir trouvé une solution, à en croire les informations de France Inter.

Quoi de mieux, en effet, que de procéder à un "assouplissement des 35 heures" ? Ce serait là la possibilité avancée par l’exécutif, d’après un "ministre influent" mais resté anonyme. "Dans le contexte actuel des ‘gilets jaunes’, cette piste paraît périlleuse", s’inquiète un député de la majorité dans les colonnes du magazine Capital. Toutefois d’autres insistent : "ce n’est pas un sujet tabou".

Dans tous les cas, la remise en cause des 35 heures pourrait constituer une alternative à un potentiel report de l’âge légal de départ à la retraite, rappelle le site d’info de la radio. Une telle mesure serait en effet perçue comme "trop anxiogène", d’après certains élus La République en Marche. Et quand bien même l’aile gauche s’agacerait d’une telle décision, cela semble aussi plus simple à annoncer que la création d’une nouvelle taxe ou d’un autre impôt…

D’autant plus, rappelle le journal à parution mensuelle que la fin de la semaine de 35 heures figure parmi les engagements de campagne d’Emmanuel Macron. Le sujet en était donc déjà un… Et ce avant même que ne soit évoquée la possibilité de financer les quelques 10 milliards d’euros de dépense annuelle que pourrait représenter la dépendance d’ici à 2030.

Dépendance : encore de nombreuses questions sur son financement

Compte tenu de l’inévitable vieillissement de la population - plus que du système de retraite Français -, la dépendance risque en effet de représenter une très grosse facture. Plusieurs pistes ont été avancées pour la financer rappelle Capital. L’une d’entre elles prévoit d’utiliser une partie de la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) à cet effet.

Pour l’heure, l’idée de revenir sur ce totem que peut représenter les 35 heures aux yeux d’un pan du champ politique n’aurait pas été évoqué avec les députés. "Ni dans les groupes, ni dans les sous-groupes de travail", confirme l’un d’entre eux aux micros du mensuel spécialisé en économie. "La seule certitude aujourd’hui est qu’on financera cette dépense par le travail", affirment les équipes de matignon dans les pages du quotidien Le Figaro.

Vidéo : Retraite complémentaire : cette terrible nouvelle qui vous attend pour 2019

Vidéo : Un malus sur les retraites complémentaires en 2019