Le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, vient de se faire épingler pour une déclaration d'intérêts incomplète. On lui reproche notamment ses liens avec le monde de l'assurance...

Le voilà accusé de "conflit d'intérêts". Alors qu'il est empêtré dans une grève supposément capable de tétaniser l'Elysée, ainsi que la présentait L'Express avant les débuts du mouvement, Jean-Paul Delevoye doit aussi faire face aux critiques et autres railleries de l'opposition. Parce qu'il fut administrateur de l'Institut de formation de la profession assurance (Ifpass), un poste qu'il n'a pas mentionné sur sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

"Je le reconnais, j'ai fait une erreur", déclarait-il d'ailleurs dans les colonnes du Parisien, ce lundi 9 décembre 2019. Il s'agit selon lui d'une "omission par oubli". Le haut-commissaire décrit d'ailleurs une "fonction bénévole", débutée en 2016. Et pourtant il assure n'avoir "quasiment jamais" mis les pieds à l'Ifpass et ne rien connaître "dans le domaine de la formation des assureurs".

S'il affirme avoir consulté des "déontologues" pour éviter tout conflit d'intérêt, comme le précise le Huffington Post, Jean-Paul Delevoye dit ne pas leur avoir parlé de son poste d'administrateur. " Je ne leur ai pas demandé au sujet de l'Ifpass car pour moi ce n'était pas important ", a-t-il précisé. Avant d'ajouter que, si nécessaire, il n’hésiterait pas à démissionner. Ce qu'il a depuis fait, nous apprend Le Point.

Jean-Paul Delevoye démissionne de l'Ifpass : quel était vraiment le problème ?

L'oubli de Jean-Paul Delevoye semble si problématique en raison de l'intérêt que portent les secteurs bancaires et de l'assurance à la réforme des retraites qu'il défend. Elle ouvre, de l'aveux du directeur général d'AG2R La mondiale, "des perspectives".

Or, rappelle le Huff, ce sont ces mêmes "perspectives" qui effraient considérablement l'opposition, de droite ou de gauche. Ils craignent que la remise à plat de notre système de générosité inter-générations soit avant tout une incitation à la retraite par capitalisation...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.