Le président de la République veut maintenir le rythme des réformes imposées durant la première année de son mandat. Mais a-t-il vraiment toutes les cartes en main pour qu'elles voient le jour ?
AFP

Les réformes d’Emmanuel Macron : l’absence de freins institutionnels

Retour aux affaires pour le chef de l’Etat et son gouvernement. Le thème de cette rentrée politique : le volet social. La question principale ne porte pas tant sur sa volonté de réformer, mais sur le fait de savoir si ces réformes sont réalisables.

Sur la faisabilité institutionnelle, Emmanuel Macron dispose de "tous les outils pour faire passer les textes qu’il souhaite au Parlement. Il dispose d’une majorité large. Même si, parfois, il y a quelques voix discordantes, comme lors du vote de la loi asile immigration, cela n’a rien à voir avec l’ampleur de la fronde parlementaire à laquelle François Hollande a dû faire face. Une fronde qui avait paralysé son action", souligne Jean Petaux, politologue à Sciences Po Bordeaux.

Publicité
Publicité

Le président de la République a donc tous les voyants parlementaires au vert pour mettre en œuvre ses réformes. Cependant, "deux verrous" peuvent, selon Christophe Bouillaud, professeur en science politique à Sciences Po Grenoble , venir ralentir ses aspirations. Pour notre spécialiste pas de doute : le premier frein "concerne l’hypothèse où une réforme serait anticonstitutionnelle. Dans ce cas, le Conseil constitutionnel pourrait s’opposer au texte. Le second porte sur la réforme de la Constitution en elle-même."

A lire aussi : Nicolas Hulot a-t-il tué Emmanuel Macron ?