Après la cérémonie de passation de pouvoir qui a eu lieu mardi à Matignon, Jean-Marc Ayrault a pris un train pour rentrer chez lui à Nantes (Loire-Atlantique). Des dizaines de militants l'attendaient à la gare pour l'accueillir chaleureusement.
©AFPAFP

© AFP

"Merci, Jean-Marc !". Au plus bas dans les sondages, très souvent critiqué et même récemment écarté du gouvernement, Jean-Marc Ayrault peut toujours compter sur le soutien de nombreux Nantais. Arrivé mardi en fin de journée à la gare de Nantes (Loire-Atlantique), l’ancien Premier ministre alors accompagné de son épouse, Brigitte, a été chaleureusement accueilli par des dizaines de militants socialistes. A peine remis de la cérémonie de passation de pouvoir au cours de laquelle il a confié les rênes du gouvernement à Manuel Valls, Jean-Marc Ayrault se s’est pas défilé. Se prêtant volontiers au jeu des questions-réponses, il a d’abord tenu à redire à quel point il souhaitait "de tout cœur la réussite de la France", avant de se confier sur ses envies.

"Je vais passer du temps avec ma femme, mes enfants"Libéré de ses engagements et de la charge de travail qui allait de pair, l’ex-chef du gouvernement a déclaré devant la foule de sympathisants réunis : "Je vais respirer le bon air nantais, passer du temps avec ma femme, mes enfants, mes amis après deux années particulièrement intenses". Revenant sur son expérience à Matignon, il a poursuivi : "Ca vous prend totalement, du lundi au dimanche, du 1er janvier au 31 décembre". Et Jean-Marc Ayrault de confier : "Je m’y suis consacré avec une conviction totale, j’ai fait le maximum pour contribuer au redressement du pays, je sais que la tâche n’est pas terminée".

"J’apporterai aussi ma contribution"Quant à son avenir, Jean-Marc Ayrault a souligné qu’il n’avait "pas du tout l’intention d’abandonner le combat pour les idées et les valeurs qui sont les (s)iennes". Assurant avoir le "sentiment du devoir accompli", l’ancien Premier ministre a indiqué : "Ce combat pour les valeurs, la justice, le progrès, la France, pour l’Europe, j’y prendrai part, quelle que soit la façon que je déciderai dans les prochaines semaines (…) Moi, ce que je souhaite au nouveau Premier ministre Manuel Valls et à son gouvernement qui va être formé dans les prochaines heures, c'est la réussite de la France, rien d'autre ne m'anime. Et à la place où je serai dans les prochaines semaines, j'apporterai aussi ma contribution".

Vidéo sur le même thème : la cérémonie de passation de pouvoir

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage