Dans quelques jours, le gouvernement pourrait connaître un véritable renouveau. Dans les colonnes de Sud Ouest, des proches d'Emmanuel Macron ont indiqué que le chef de l'État "a en tête et son Premier ministre, et son gouvernement". Détails.
Remaniement : Emmanuel Macron "joue uniquement avec le calendrier", estime un ministreAFP
Sommaire

Nouveau mandat, nouveau gouvernement.  Invoquant une "tradition républicaine" et une volonté de donner une "impulsion nouvelle" avant les élections législatives, Jean Castex avait annoncé qu'il présenterait sa démission en cas de réélection d'Emmanuel Macron. Si rien ne l'y oblige, il est d'usage que le Premier ministre rende les clés de Matignon après une élection présidentielle ou législative.

D'après le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, "le gouvernement Castex ira au bout du premier quinquennat d’Emmanuel Macron qui s’achève le 13 mai minuit". Au-delà, quels sont les ministres qui pourraient quitter le président de la République et ceux qui pourraient rester à ses côtés ? 

Remaniement : quels sont les ministres qui pourraient rester au gouvernement ?

D'après  les dernières révélations du Canard enchaîné, le chef de l'État aspire à un véritable bouleversement : Elisabeth Borne et Julien Denormandie seraient deux des candidats en lice pour le poste de Premier ministre. D'autres membres du gouvernement pourraient rester, comme Gabriel Attal (porte-parole), Bruno Le Maire (ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance), Sébastien Lecornu (ministre des Outre-mer), Olivier Dussopt (ministre délégué chargé des Comptes publics) ou Gérald Darmanin (ministère de l'Intérieur). 

Selon Le Journal de dimanche peu de ministres seront conservés. Florence Parly (ministre des Armées), Jean-Yves Le Drian (ministre des Affaires étrangères) ou encore Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur) devraient faire leurs cartons. 

À quelques jours de la fin officielle du premier mandat d'Emmanuel Macron, des proches du chef de l'État se sont confiés dans les colonnes de Sud Ouest...

Remaniement : le président va-t-il attendre la fin des législatives pour nommer son gouvernement ?

Alors que plusieurs noms circulent pour remplacer Jean Castex, Emmanuel Macron semble vouloir prendre son temps pour trouver sa perle rare. Pour rappel, le chef de l'État souhaite un bras droit qui soit chargé de la "planification écologique".

"S’il avait une solution évidente pour Matignon elle serait annoncée depuis déjà longtemps (...) Son équation est très difficile et ça l’emmerde", aurait indiqué un proche du président dans les colonnes du quotidien régional. 

Dans les faits, rien n'oblige Emmanuel Macron à choisir son gouvernement avant l'issue des législatives des 12 et 19 juin 2022. Il aurait pourtant tout intérêt de le nommer juste avant, selon certains proches de l'Élysée...

Remaniement : une nomination juste avant les législatives pour "profiter de l'effet de surprise" ?

Toujours dans les colonnes de Sud Ouest, un ministre estime, de son côté, qu'Emmanuel Macron "a en tête et son Premier ministre, et son gouvernement". Avant d'ajouter : " Et pour tout le reste, il joue uniquement avec le calendrier (...) Il veut une campagne courte, peut-être pour profiter de l’effet de surprise".

Un autre membre du gouvernement partage cette opinion, indiquant que réduire cette intervalle entre la nomination du nouveau gouvernement et les législatives permet de "ne pas laisser le temps aux nouveaux de dire des conneries".

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.