Les députés vont plancher mercredi sur une nouvelle carte des régions s’inscrivant dans le cadre de la réforme territoriale voulue par le gouvernement. Seul changement apporté pour l'instant : la fusion du Limousin avec l’Aquitaine.

©Capture Ecran Twitter/Carlos Da Silva

Alors que la première version de la nouvelle carte des régions de France a été rejetée vendredi par le Sénat aussitôt après sa présentation, c’est désormais au tour des députés de donner leur avis. Ces derniers vont en effet entamer mercredi en commission l’examen d’une nouvelle carte des régions de l’Hexagone. Cette dernière devrait ainsi reprendre les grands contours de la première mouture et comporter un changement majeur. Le rapporteur du texte sur la réforme territoriale, Carlos Da Silva en a d’ailleurs présenté une version dès lundi soir via son compte Twitter. "Voilà la carte que j’ai proposée au débat de la commission des Lois de l’Assemblée nationale", a posté le député PS de l’Essonne et proche de Manuel Valls au-dessous de sa "nouvelle carte des régions" (cf. photo ci-contre).

Une seule modification fait consensusSur cette carte, l’on peut en effet noter que la région Limousin pourrait fusionner avec l’Aquitaine. Cette région avait initialement été regroupée avec le Centre et le Poitou-Charentes. "J’ai auditionné entre 50 et 100  conseillers régionaux, rencontré des dizaines de parlementaires et discuté avec le gouvernement. C’est la seule modification qui fasse plutôt consensus", a souligné Carlos Da Silva. Et celui-ci d’ajouter que ce n’est, pour l’instant, "qu’un premier projet pour le débat parlementaire".  Aucune autre modification n’a effectivement été apportée, mais d’autres pourraient être envisagées à l’issue de l’examen de mercredi. "On verra bien le sens que prendra la débat parlementaire", a prévenu le député PS alors que le débat fait rage au sein même de la majorité. Le Sénat s'étant déssaisi de ses fonctions quant au projet de loi sur la réforme territoriale, ce dernier sera débattu en commission à partir de mercredi, puis en principe en séance la semaine prochaine.

Publicité
Carlos Da Silva a par ailleurs précisé qu’il avait également déposé un amendement introduisant un "droit d’option", lequel donnerait aux départements la possibilité de changer de régions et ce, à partir de 2016, soit après les élections territoriales de 2015.

 

 

 

 Vidéo sur le même thème :  La nouvelle carte des régions de François Hollande

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité