Ce mardi matin 15 juillet, les parlementaires socialistes ont livré une nouvelle version de la carte des régions. L'Assemblée nationale a jusqu'à vendredi pour se se prononcer sur la conduite de la réforme territoriale.

Alors que l'épineuse réforme territoriale doit être débattue cette semaine à l'Assemblée nationale, le groupe PS, de concert avec Manuel Valls, a trouvé un consensus satisfaisant la majorité concernant le tracé des nouvelles régions.

>> Lire aussi : Jean-Marc Ayrault publie une tribune pour une fusion de sa région avec la Bretagne

Ce mardi matin, un accord a été trouvé par les parlementaires socialistes après le rejet de la première carte élyséenne par le Sénat. Cette nouvelle version voit fusionner les régions Poitou, Charentes,Limousin et Aquitaine ainsi que Nord-Pas-de-Calais et Picardie. A l'Est également les choses bougent. Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne forment une seule et même région dans cette dernière version présentée au Palais Bourbon aujourd'hui.

Autre nouveauté, la région Centre est esseulée (contrairement à la version précédente qui la rattachait à Poitou-Charentes). Les partisans d'un rapprochement entre Pays de la Loire et la Bretagne, comme Jean-Marc Ayrault, seront déçus. En effet, toujours pas de fusion à l'ordre du jour entre ces deux régions qui restent donc distinctes. Nous passons donc de 14 régions à 13.

>> Lire aussi : Les conséquences inattendues de la réforme territoriale

Publicité
Malgré les heurts que ce redécoupage a pu provoqué, la nouvelle carte a été adoptée à une large majorité et ce , en compagnie de Manuel Valls venu défendre la réforme. L'Assemblée a jusqu'à vendredi pour légiférer sur cette réforme qui fortement contestée par l'opposition est une partie de la gauche.

 Vidéo sur le même thème :  La nouvelle carte des régions de François Hollande

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité