Sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, Rachida Dati a fustigé "les victimisations de circonstances".
© Capture / BFM TV

Ne comptez pas sur Rachida Dati pour défendre Najat Vallaud-Belkacem. Invitée ce vendredi 19 septembre sur BFMTV, l’ancienne garde des Sceaux n’a pas fait preuve de la moindre empathie à l’égard de l’actuelle ministre de l’Education nationale. Alors interrogée sur les attaques, dont certaines à consonances racistes, à l’encontre de la benjamine du gouvernement, Rachida Dati a fait savoir qu’elle aussi avait été la cible de propos nauséabonds.

>> Lire aussi : Najat Vallaud-Belkacem victime d’une nouvelle rumeur

"Écoutez-moi j'ai connu bien pire, bien pire ! J’ai été peu soutenue pour ne pas dire pas soutenue" a réagi l’ancienne ministre de la Justice ajoutant : "est-ce que une seule fois je suis venue m’en plaindre ? Non". Celle qui a été qualifiée d'Ayatollah appréciera...

L’eurodéputée poursuit en indiquant ne pas aimer "les victimisations de circonstance" tout en précisant que "c e n’est d’elle (Najat Vallaud-Belkacemn ndlr) dont [elle] parle". Pour elle, cette "victimisation" sert à "masquer des incompétences ou garder sa place".

La vidéo ci-dessous :

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.