Ce jeudi, Rachida Dati a volé au secours de Marine Le Pen concernant la polémique sur la torture. Mais depuis quelques mois, les échanges d'amabilités entre l'ex-garde des sceaux et la présidente du FN se multiplient.
© AFP/ Montage Planet

Ce jeudi 11 décembre, Rachida Dati a pris la défense de Marine Le Pen alors que ses propos sur l’usage de la torture avaient déclenché une vive polémique au sein de la classe politique. Une relative bienveillance à l’égard de la présidente du FN qui s’ajoute à une série de gestes et déclarations en direction du parti d’extrême droite.

En effet, ce n’est pas la première fois que l’ancienne garde des sceaux distribue des points de dédiabolisation à Marine Le Pen ainsi qu’à ses idées. Retour sur ces fois où Rachida Dati a franchi la digue qui sépare le FN et l’UMP.

"L’opposition est bien incarnée par Marine Le Pen"

Il ne s’agit pas à proprement parlé d’une déclaration d’amour, mais les conclusions tirées par Rachida Dati au mois de juillet dernier n’ont pas manqué de surprendre. Alors que la maire du 7ème arrondissement de Paris déplorait l’état dans lequel se trouvait l’UMP (à l’époque dirigé par le trio Juppé, Raffarin, Fillon), celle-ci a expliqué : "l’opposition politique pour l’instant elle est bien incarnée par Marine Le Pen, faut quand même le reconnaître". Sans doute que la présidente du Front National n’en demandait pas tant.

Lire aussi : Quand Marine Le Pen compare sa famille à celle des Kennedy

"Les victimisations de circonstances"

Souvent prise pour cible par l’extrême-droite, notamment en raison de ses origines, Najat Vallaud-Belkacem n’avait pas reçu de soutien de la part de Rachida Dati alors qu’une très large part de la classe politique dénonçait les multiples attaques qu’elle subissait depuis sa nomination à l’Education nationale.

Ne se joignant pas à l’indignation ambiante, elle avait pointé en septembre dernier "les victimisations de circonstance" précisant qu’elle "avait connu bien pire" et qu’elle ne s’en était jamais plainte. Des propos soulignés à l’époque parce qu’ils faisaient directement échos à ceux de Marine Le Pen expliquant que l’on "survictimisait Madame Najat Vallaud-Belkacem comme on avait survictimisé Madame Taubira".

Le juste retour du FN

Si Rachida Dati se trouve souvent des points de convergence avec Marine Le Pen, le FN n’oublie pas de lui renvoyer l’ascenseur. "Exemple d’intégration réussie" pour Marine Le Pen, l’ex-garde des sceaux est vue d’un bon œil par la présidente du FN qui déclarait au début du mois de septembre : "ses positions sont en train de se rapprocher des nôtres".

Lire aussi :  5 choses que vous ne savez probablement pas sur le clan Le Pen

Même son de cloche chez le porte-parole du parti frontiste, Florian Philippot, qui soulignait à la fin du mois de novembre sur le plateau de France 2 que "depuis qu’elle n’est plus sous la coupe de Nicolas Sarkozy, elle s’est bonifiée politiquement". Et ce dernier de renchérir : "au Parlement européen, elle a été la seule eurodéputée UMP à voter avec nous contre la commission Juncker".

Avec le soutien exprimé ce lundi à Marine Le Pen, Rachida Dati ne semble pas vouloir en finir avec cette lune de miel.

 

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.