La maire du 7e arrondissement de la capitale serait actuellement menacée d'exclusion par le groupe UMP de Paris. En cause : ses cotisations qui ne seraient pas à jour depuis plusieurs années.
AFP

Rachida Dati serait dans le viseur du groupe UMP de Paris. A tel point qu’elle pourrait prochainement en être exclue. Selon les informations de Marianne, les conseillers de Paris ont voté lundi une nouvelle disposition leur permettant d’exclure les membres de leur groupe qui refusent de payer leur cotisation mensuelle. "Les membres de l'association doivent acquitter une cotisation mensuelle fixée chaque année par le bureau. Seuls les membres à jour de leur cotisation peuvent participer aux réunions du groupe, prendre part à ses instances et bénéficier des moyens du groupe", indique en effet leur texte. "Cas de non-paiement de la cotisation et d'éventuels arriérés, le président saisit le bureau du groupe afin de statuer sur les suites à donner", précise-t-il également.

A lire aussi -Clash entre Rachida Dati et Mathieu Kassovitz à propos de la délinquance

Or, ce serait justement le cas de Rachida Dati. L’ancienne ministre de la Justice n’aurait pas payé ses cotisations depuis plusieurs 2010. Et alors que le montant de la cotisation mensuelle est fixé à 100 euros, l’ex-garde des Sceaux devrait ainsi près de 4 000 euros. Une dette qui pourrait donc lui coûter sa place au sein de ce groupe. Ce qui ne la dérangerait apparemment pas… en apparences. "Elle est tout à fait d’accord avec le nouveau règlement qui concernera l’avenir. Ca n’a rien à voir avec une boule puante", a en effet assuré à l’hebdomadaire un membre de son entourage. Toujours selon cette même source, Rachida Dati en aurait été informée par Philippe Goujon, le président de la fédération UMP, et Nathalie Kosciusko-Morizet, la présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, dès lundi matin.

A lire aussi –Rachida Dati a une dette de 5000 euros envers le groupe UMP de Paris

"Cinq mille euros, ce n’est pas grand-chose pour elle"En privé, le ton serait cependant bien différent. "J’en ai rien à foutre. De toute façon, NKM n’est qu’une buse", aurait déclaré l’ex-ministre à un élu, rapporte Marianne. Selon le trésorier du groupe UMP à Paris, Pierre Gaborieau, interrogé par l'Opinion, d’autres conseillers se trouvaient dans une situation similaire à ce de Rachida Dati mais tous auraient déjà "régularisé leur situation". "J’ose espérer qu’elle aura l’intelligence de se soumettre. Cinq mille euros, ce n’est pas grand-chose pour elle. On a tous des problèmes financiers, et Rachida Dati probablement moins que nous", a de son côté fait valoir Claude Goasguen, le maire UMP du 16e arrondissement.

A lire aussi –Rachida Dati : le père de sa fille désigné par la justice

Vidéo sur le même thème : regardez le clash entre Rachida Dati et Mathieu Kassovitz à propos de la délinquance

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Clash entre Rachida Dati et Mathieu Kassovitz dans On n'est pas couché

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.