Toujours aussi clivante, Rachida Dati défraie de nouveau la chronique. Cette fois, c'est son manque d'assiduité à l'assemblée municipale parisienne qui est pointé du doigt… Et ses astuces pour que ce manque d'intérêt reste discret.
AFP

"On ne la voit pas souvent ici", assène, amer, un élu urbain dans les colonnes du Parisien. Il parle de Rachida Dati, qu'il accuse de ne pas s'intéresser aux réunions à l'assemblée municipale de la capitale. "Quand elle vient, c'est pour rire et raconter les derniers potins sur les uns et les autres sans vraiment suivre les débats", s'agace-t-il encore. Et, visiblement, il n'est pas le seul : Florence, Berthout – la maire du Vème arrondissement et, à l'époque, présidente du groupe LR – l'avait invitée à se taire. "Il y en a qui travaillent", s'était-elle indignée. "Avant de se faire vertement rabrouer", précise d'ailleurs le quotidien régional.

Tous les élus qui siègent à l'assemblée municipale parisienne le reconnaissent : l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy n'est pas des plus assidues au Conseil de Paris. Et pourtant, souligne Le Parisien, elle n'accuse qu'une demi-matinée d'absence en 2018. Un exploit, compte tenu de toutes les fonctions qu'elle cumulait à ce moment, puisqu'elle siégeait également au parlement européen. Comment expliquer cette incroyable organisation, particulièrement avec une enfant en bas-âge dans les bras ?

Le fait est que Rachida Dati n'hésite pas à emmener sa fille, Zohra, aux séances. "C'est normalement interdit et quelqu'un est venu le lui rappeler. Elle n'est pas restée longtemps mais elle a expliqué qu'elle n'avait personne pour garder sa fille", s'indigne d'ailleurs une "conseillère de Paris". Pour autant, le secret de l'ancienne garde des Sceaux ne s'arrête pas là.

Rachida Dati : son astuce pour être toujours marquée présente

"Pas question de se la mettre à dos", reconnaissent certains élus qui refusent donc de parler de Rachida Dati à visage découvert. Cependant, sous couvert d'anonymat, certaines langues se délient. Si les registres sont aussi élogieux, ce serait précisément parce que Rachida Dati s'assurent qu'ils le soient.

"Il suffit qu'elle soit là en début de matinée et début d'après-midi pour émarger", assurent certains conseillers de Paris. "Il m'est déjà arrivé de la croiser le matin en tenue sportive, passer signer le registre de présence et repartir aussitôt sans même avoir mis les pieds dans l'hémicycle", souligne un autre maire d'arrondissement.

Vidéo : Rachida Dati ne lâche pas sa candidature aux municipales à Paris

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.