A 37 ans, l'un des pionners français de l'économie numérique quitte la présidence de PriceMinister, le site de vente en ligne qu'il avait créé en 2000.
© Wikimedia

Il vient de quitter la présidence de PriceMinister, la start-up qu’il avait créée en 2000 et qui a été rachetée depuis par le japonais Rakuten. Celui qui se présente comme "ni de droite, ni de gauche" s’est élevé au rang de génie dans le secteur de la vente en ligne sur Internet. Possédant un patrimoine s'élevant à près de 60 millions d'euros, le jeune entrepreneur incarne seul les "success story" des startups à la française.

Le parcours vers la vente en ligne

Frère de la candidate malheureuse à la mairie de Paris, "PKM" est né en 1977 à Orléans dans une famille "traditionnellement engagée dans la politique française" nous apprend le JDN. Élève brillant, il ne choisira pas la carrière politique mais se dirigera vers HEC en 1995.

Diplôme en poche, il part aux États-Unis rejoindre Capital One en qualité de manager au sein du département marketing et finance. C’est d’ailleurs chez l’oncle Sam que le jeune homme va s’intéresser de très près au numérique et à l’immense engouement que le secteur suscite.

Observant le succès de Half.com rachetée par le géant eBay, il quitte ses fonctions pour tenter sa chance dans l’Hexagone. Avec une équipe restreinte il créé PriceMinister, site spécialisé dans la vente entre particulier d’objets d’occasions. Malgré des débuts difficiles, la start-up se hisse parmi les grands du marché, jusqu’à se faire racheter en 2010 par le géant japonais Rakuten. La transaction avoisine alors les 200 millions d’euros.

Conflit d’intérêts, numérique et chansons  

Lorsque sa sœur NKM est nommée secrétaire d’État en charge du numérique sous le quinquennat de Sarkozy, la presse pointe un possible conflit d’intérêts. Les deux intéressés démentent et la polémique finalement restera limitée malgré le fait qu’il présidait à cette époque l’un des lobbys du secteur. Le fondateur du site de e-commerce justifiait à l’époque que sa sœur n’avait jamais été actionnaire de son entreprise et qu’ils savaient tous les deux faire la part des choses.

Lundi 28 avril, l’entrepreneur de 37 ans a annoncé, non sans émotion, qu’il quittait son fauteuil de PDG chez PriceMinister tout comme le poste de directeur qu’il occupait pour le groupe Rakuten Europe. Au détour d’une interview accordée àRue89 en 2012, il avait évoqué l’idée de se lancer un jour dans la chanson. Mais ce ne sera visiblement pas pour tout de suite. Le "business angel" a pour projet de monter une nouvelle entreprise. Il sera alors accompagné de celui avec lequel il a fondé PriceMinister, Pierre Krings.

Video sur le même thème: Pierre Kosciusko-Morizet explique la stratégie de PriceMinister et Rakuten      

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !