AFP
Brigitte Macron est devenue Première dame il y a un an. Depuis, elle reçoit de nombreuses lettres de citoyens lui demandant d'agir, mais l'épouse du chef de l'Etat a-t-elle vraiment un pouvoir politique ?

Brigitte Macron reçoit des centaines de letttres

Chaque jour Brigitte Macron reçoit des centaines de lettres de citoyens ou d’association souhaitant l’alerter sur telle cause ou telle situation. Dernièrement, ainsi que le rapporte Le Dauphiné, c’est un groupe d’habitants de la ville de Privas, en Ardèche, membres de Réseau éducation sans frontière, qui l’a sollicité pour l’interpeller sur la situation d’une famille.

Shalva Mosiashvili, résidant de avec sa femme et ses deux filles, a été placé en centre de rétention provisoire avec ordre de quitter le territoire pour retourner en Géorgie, où il est menacé. "Il y a tant de choses face auxquelles vous comme nous sommes impuissants : ici vous avez le pouvoir d’agir. Nous comptons sur vous, absolument", écrit ainsi le groupe pour demander à la Première dame d’empêcher le renvoi. Avant cela c’est la mère de Habib Nedder, disparu en janvier 2014 à l'âge d'un an, qui avait contacté Brigitte Macron pour que l’enquête sur son fils soit rouverte, ou encore Jean-Luc Romero-Michel, président de l’Association au Droit à Mourir dans la Dignité qui souhaitait alerter la Première dame. 

Pourtant da ns le droit, l’épouse d’Emmanuel Macron n’a aucun pouvoir. La charte qui définit son rôle à l’Elysée est très claire sur ce point-là, l’ancienne professeure peut s’investir dans des dossiers qui lui tiennent à cœur mais elle n’est nullement décisionnaire. Elle a simplement un rôle d’écoute et éventuellement de relance : "Madame Brigitte Macron sera également chargée de maintenir un lien continu d’écoute et de relations avec les acteurs de la société civile dans les domaines du handicap, de l’éducation, de la santé, de la culture, de la protection de l’enfance ou encore de l’égalité homme-femme", précise très clairement le texte.

Brigitte Macron a le pouvoir de l’influence

Cependant ceux qui écrivent à Brigitte Macron ne se trompent pas forcément d’interlocutrice… Si elle ne dispose d’aucune fonction, elle a toutefois l’oreille de son mari et donc aussi de son gouvernement.

Véritable spin doctor d’Emmanuel Macron, la Première dame a toujours été son premier soutien depuis qu’il s’est lancé dans la course à la présidentielle. Comme le relevait Stéphane Bern dans Le Parisien récemment, "elle est sa vigie", et permet d’entretenir le contact avec le terrain comme le précisait Maëlle Brun, auteure de Brigitte Macron, l’Affranchie.

Pourtant attention à ne pas tout confondre, reléguer les inquiétudes, les problèmes et les angoisses des Français qui lui écrivent ce n’est pas peser sur la décision politique. Et Brigitte Macron elle-même doit composer avec ce soupçon. "C’est le complexe de Lady Macbeth. Dès qu’il y a une femme un peu forte dans l’entourage d’un homme d’Etat, on la soupçonne de vouloir l’influencer, de faire la politique à sa place. C’est quelque chose de récurrent et c’est ce qui explique que le rôle de la Première dame est extrêmement fragile", expliquait récemment à Planet, Philippe Moreau-Chevrolet, spécialiste de la communication politique.