En 2018, Brigitte Macron a l’intention de s’impliquer dans plusieurs dossiers ; et de laisser une trace dans la vie politique ? Elements de réponses.

"Elle c’est moi et moi", c’est ce qu’a déclaré Emmanuel Macron en marge du sommet de Davos cette semaine, en évoquant son épouse Brigitte Macron. Tout aussi médiatisée que son mari, la Première dame est devenue un atout en terme de communication pour le chef de l’Etat, mais pas seulement. 

L’ancienne professeure de Français a bien lntention de s’investir à l’Elysée et de laisser sa marque dans le quinquennat de son mari. Comme le révélait Le Monde au début du mois de janvier, l’année 2018 sera l’occasion pour Brigitte Macron de s’investir dans les dossiers du handicap et de l’éducation. A ce propos, la Première dame agit avec une pleine autonomie. "Elle a le rôle d’épouse et de conseillère. Elle continue d’assister à des réunions, elle voit des ministres sans lui [Emmanuel Macron]. Elle est assise à sa droite, comme c’était le cas lorsqu’Emmanuel Macron était à Bercy. Elle a son propre agenda", commente Maëlle Brun, journaliste et auteure de Brigitte Macron, l’Affranchie (L'Archipel). Comme l’indique La Parisienne, elle n'a d’ailleurs pas hésiter à rencontrer personnellement pendant l'été Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Education) et Agnès Buzyn (Santé).

Publicité
Publicité

Un cadre d’action définit

Pour autant, Brigitte Macron agit dans la limite de la charte de la Première dame, dévoilée sur le site de l’Elysée au mois de septembre dernier. L’agenda de cette dernière y est d’ailleurs publié. Au mois de décembre, y figuraient, entre autres, la visite d’un centre médico-social à Mareuil-sur-cher, d’un institut médico-éducatif, et divers événement liés au handicap.

Brigitte Macron semble aussi prête à s’investir pour l’égalité et contre les violences faites aux femmes, comme en démontre sa rencontre avec Gilles Lazimi, membre du Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes, ou sa visite de la Maison des Femmes à Saint-Denis. C’est précisément ce genre de mission qui ont été définiée dans la chartre de transparence relative au statut du conjoint du chef de l’Etat, qui stipule que "Madame Brigitte Macron sera également chargée de maintenir un lien continu d’écoute et de relations avec les acteurs de la société civile dans les domaines du handicap, de l’éducation, de la santé, de la culture, de la protection de l’enfance ou encore de l’égalité homme-femme".

Toutefois, il ne faut pas s’y laisser tromper, si l’agenda de Brigitte Macron est clairement définit, son influence elle, reste plus difficile à mesure. "L’ampleur plus large de son pouvoir ne fait toutefois guère de doute, du moins dans divers sondage […] Le 12 novembre, elle obtenait par exemple la deuxième place du classement des Françaises les plus influentes, réalisé par Le Journal du Dimanche", concluait Maëlle Brun, évoquant au passage la jalousie de certains conseillers.

Vidéo : Brigitte Macron accueille Angelina Jolie à l'Elysée