L’ancien président du Conseil italien n’a pas épargné l’ex-président de la République française dans un livre d’entretiens qui vient de sortir. A coup d’anecdotes accablantes, Silvio Berlusconi tente de dézinguer l’image de Nicolas Sarkozy. Découvrez ce qu’il dit.

Dans My Way, un livre d’entretiens avec le journaliste britannique Alan Friedman paru cette semaine, Sivlio Berlusconi revient sur les rencontres et les affaires qui ont marqué son mandat de président du Conseil national italien. L’occasion aussi pour lui de régler ses comptes avec les dirigeants qu’ils étaient autrefois amené à rencontrer. "Je n’oublierai jamais ce que m’a fait Sarkozy", écrit celui qui se faisait surnommer le Cavaliere à propos d’un échange tendu qu’il a eu avec l’ex-chef de l’Etat lors d’un somment de la zone euro en 2011 et à cause de leur désaccord sur l’intervention française en Libye.

"Personne ne s’est jamais comporté comme ça avec moi""Sarkozy sortait d’une des antichambres où nous étions rassemblés avant l’ouverture formelle de la réunion. Bien que nous ayons des désaccords, je m’approche de lui pour le saluer et je dis ‘Ciao Nicola !’ de façon très amicale, comme je le suis toujours. Je lui tends la main. Il me fixe et refuse de me serrer la main. Mais ce n’est pas tout ! il repousse brutalement mon bras", se souvient Silvio Berlusconi dans un extrait cité par le Huffington Post.Et celui-ci de souligner, visiblement indigné : "Je me suis dis : ‘Quel crétin !’ Quelle arrogance ! Personne ne s’est jamais comporté comme ça avec moi. Sarkozy est la seule personne qui ait jamais refusé de me serrer la main".

Publicité
"Il était jaloux parce que j’étais riche et lui non"Dans un autre extrait rapporté par le Huffington Post, l’ex-président du Conseil italien revient également sur le mariage de Nicolas Sarkozy avec Carla Bruni, une femme qui ne l’apprécie guère et aurait permis à son mari de s’enrichir. Ce dont ce dernier n’aurait pas manqué de se vanter auprès du Cavaliere. "Après son mariage, Sarkozy me dit : ‘Tu vois Silvio ! Maintenant je suis riche, comme toi !", écrit Silvio Berlusconi. Et celui-ci de souligner : avant cet union, "Sarkozy était d’une hostilité incroyable envers moi (…) il était obsédé par l’argent, il enviait ceux qui étaient fortunés. Il était jaloux parce que j’étais riche et lui non".  

En vidéo - La grosse chute de Berlusconi lors d'un meeting

mots-clés : Silvio berlusconi

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité