Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, le président a décidé de ne pas se représenter. En mai 2017, François Hollande devra donc quitter l'Elysée, mais pour quoi faire ensuite ?
AFP

En prenant la parole jeudi soir lors d'une allocution télévisée, François Hollande est entré dans l'Histoire. Pour la première fois, un président renonce à être candidat à sa propre succession. 

A lire aussi François Hollande a-t-il tenu toutes ses promesses ?

"Aujourd'hui, je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle. Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle ; au renouvellement donc de mon mandat", a-t-il déclaré. En mai 2017, François Hollande quittera donc l'Elysée, mais pour aller où ? Nous avons posé la question au sondeur et politologue Jérôme Sainte-Marie.

Planet : Avez-vous été surpris de l'annonce du président jeudi ?

Jérôme Sainte-Marie : La non-candidature de François Hollande était depuis des mois une possibilité largement évoquée, mais sans aucune certitude. Compte tenu de l’impopularité du président, de la division de la gauche et des très mauvais scores de François Hollande dans les sondages d’intentions, cette situation étonnante - un président qui ne se représente pas à l’issue de son premier mandat - apparaissait possible. Jusqu’à la fin cependant, en dépit des pressions qui s’exerçaient sur lui pour qu’il renonce, cela a constitué une décision personnelle, qui aurait pu être différente. Donc, pour beaucoup d’analystes politiques, dont moi-même, on ne peut pas parler de surprise, puisque cette éventualité était discutée publiquement, sans pour autant que l’on puisse dire que l’on s’y attendait forcément.

Planet : Quelles options s'offrent au président en mai 2017 ?

JSM : Ce qu’a dit le président est très clair : il renonce à être candidat à la prochaine élection présidentielle, mais ne s’interdit rien d’autre. Cette allocution solennelle n’est pas un retrait de la vie politique, puisque il exerce la plus haute charge jusqu’en mai. Ce qu’il fera ensuite est imprévisible, car nous en ignorons tous le contexte. Il est à noter que François Hollande a pris cette décision sans y être contraint, et en se prévalant d’un bilan positif à ses yeux. Il n’a pas prononcé de paroles définitives comme Lionel Jospin, dont chacun sait qu’il avait pourtant envisagé d’être candidat à l’élection de 2007, en espérant que les socialistes le rappelleraient, ce que la percée de Ségolène Royal avait rendu impossible. Donc la participation de François Hollande à la vie politique française après mai 2017, sous une forme ou une autre, n’est pas à exclure.

Planet: Un retour "à la Sarkozy" est-il envisageable ?

JSM : Nul ne sait à quoi ressemblera la vie politique dans cinq ans...

Vidéo sur le même thème : François Hollande renonce à se représenter

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Décès de l'ancien champion de tennis Peter McNamara