Florian Philippot a officialisé ce jeudi son départ du Front national. Reste à savoir de quoi sera fait l’avenir du désormais ex-numéro 2 du parti frontiste.

Interrogé par Caroline Roux dans Les 4 vérités de France 2 ce jeudi matin, Florian Philippot a officialisé son départ du Front national. Depuis plusieurs mois, le divorce entre le fervent défenseur de la sortie de l’euro et Marine Le Pen semblait inéluctable. Les relations entre les deux personnalités politiques sont allées de mal en pis depuis le débat d’entre-deux tours raté de la présidentielle et la lourde défaite de Marine Le Pen.

Contesté au sein même du parti qu’il a contribué à "dédiaboliser" et en désaccord avec la ligne majoritaire de la formation, Florian Philippot a crée en mai dernier sa propre association au sein même du Front national, Les Patriotes.

Ce mercredi, Marine Le Pen a lancé un ultimatum a l’ex-chevènementiste en lui demandant de quitter la présidence de son association qui constituait selon elle "un conflit d’intérêt". "J'ai demandé à Florian Philippot de choisir entre les deux, et rapidement. Je vais le rencontrer, et s'il ne choisit pas, je le ferai pour lui", a-t-elle dit sur CNews.

Florian Philippot a choisi : il volera désormais de ses propres ailes. S'il s'est montré évasif sur son avenir, il ne semble pas décider à arrêter la politique : "Je suis gaulliste, je n'ai jamais renoncé à mes convictions, y compris en arrivant au FN, je me battrai donc. Sous quelle forme, on verra bien, ce n'est pas le le moment d'en parler", a-t-il déclaré à Caroline Roux.

Lancer son propre mouvement politique ?

Désormais libéré de toute contrainte, Florian Philippot peut envisager de lancer sa propre formation politique. Cependant, seuls Sophie Montel, député européenne, et Maxime Thiebaut, vice-président des Patriotes, l'ont suivi pour le moment en quittant à leur tour le parti. De plus, le départ de Florian Philippot ne semble pas vraiment attrister les sympathisants frontistes.

"S'il y avait un sondage interne, 90% des frontistes demanderaient le départ de M. Philippot", a affirmé un proche de Marine Le Pen, cité par CNews Matin, avant le départ du souverainiste. "Le départ de Florian Philippot va contribuer à la pacification et au remaniement qui est en cours au sein du parti", s’est réjoui Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national, au Figaro.

Une éventuelle alliance avec Nicolas Dupont-Aignan 

Autre hypothèse, Florian Philippot pourrait se rapprocher de Nicolas Dupont-Aignan avec lequel il entretient de bonnes relations. Comme l’a relevé Cnews Matin, l’eurodéputé s'est montré dithyrambique à l’égard du président de Debout la France. "J'ai entendu Nicolas Dupont-Aignan, dimanche, faire l'appel aux patriotes. Ça fait plus que me séduire, c'est ce qu'il faut faire, on est obligé de s'unir, de se rassembler", s’est enthousiasmé Florian Philippot mardi sur RFI.

Publicité
Par ailleurs, aucun rapprochement ne semble être envisageable avec Les Républicains qu'il a vivement critiqués : "ils sont très européistes, ils sont favorables à la loi travail ! L'union des droites n'aurait pas de sens parce que je pense que le clivage droite-gauche n'a plus de sens. Aujourd'hui, on est entre patriotes et mondialistes".

Vidéo sur le même thème : Front national : Florian Philippot quitte le parti

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité