Joseph Daul, le président du Parti Populaire Européen, a proposé une lecture bien singulière de l'idée européenne. Ce dernier ironise en affirmant que l'Europe peut se targuer d'avoir facilité l'accès aux films pour adultes.  
© AFPAFP

© AFP

Lorsqu’un responsable politique évoque les succès de l’Europe, il n’hésite généralement pas à puiser dans le répertoire de Mendès France ou de Schuman pour illustrer cette grande idée. Joseph Daul, lui, ne s’est pas inspiré de ces références historiques.

Il a en effet préféré aborder les difficultés qu’il rencontrait quand il était jeune à passer la frontière allemande pour se rendre à des séances de cinéma pornographique.

Dans un entretien accordé aux Dernières Nouvelles d’Alsace, l’élu évoque les virées qu’il faisait avec ses copains dans les années 60 : "Quand j'ai des groupes de jeunes visiteurs qui me disent que l'Europe ne sert à rien (...), je leur dis qu'à leur âge, à 18 ans, quand je voulais aller à Kehl pour voir les films pornos qui étaient interdits en France, il fallait parfois deux heures et demie pour passer la douane ! On arrivait au cinéma et le film était terminé !".

Sûr de la pertinence de cette illustration, le président du PPE persiste et signe : "Quand on leur explique des choses comme ça, aux jeunes, ils voient tout de suite à quoi sert l'Europe". Une façon bien à lui d’illustrer la libre circulation des biens et des personnes et de tenter de mobiliser les jeunes à se rendre aux urnes le 25 mai.  

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.