L’ex-ministre Nadine Morano a menacé Nicolas Sarkozy dans un entretien accordé à "Marianne" ce vendredi de "faire campagne contre lui".

Nadine Morano ne serait pas l’ultra-sarkozyste que l’on croit. L’ex-ministre avait déjà déclaré le 7 août dernier dans les colonnes du Monde que l’ancien chef d’Etat ne pouvait "pas s’entourer que d’héritiers ou d’énarques". Cette fois-ci, Nadine Morano a été plus loin dans une interview accordée ce vendredi à Marianne et a mis en garde son mentor de "faire campagne contre lui" s’il "recommence ses conneries".

"Aujourd'hui, c'est une nouvelle page qui s'ouvre, je ne le suivrai pas sans conditions", a affirmé l’ancienne ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle. Réputée pour être une fidèle parmi les fidèles de Nicolas Sarkozy, Nadine Morano a expliqué pourquoi elle prenait ses distances : "le gouvernement, c'était une concentration d'énarques, ce n'était pas représentatif de la France. Puis, il y a eu l'ouverture, on a signé des portefeuilles à des gens qui ont appelé à voter François Hollande en 2012".

"Il (Nicolas Sarkozy) sait que je lui porte de l'affection, mais quand je le vois aller chercher des gens qui lui crachent à la figure je ne vois pas l'intérêt", explique-t-elle. La députée européenne fait ici allusion au fait que l’ex-président de la république reste en contact avec Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez qui ne cachent pas leur envie d’indépendance, explique Le Scan du Figaro.

Publicité
Selon un sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche, Nicolas Sarkozy reste la personnalité que les sympathisants UMP veulent voir diriger le parti (69%). Suivent loin derrière Bruno Le Maire (21%) et Hervé Mariton (2%).

> Vidéo sur le même thème : Nadine Morano : "Je dis à Nicolas Sarkozy : c’est maintenant ou jamais !"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité