Sommaire

Elections municipales : les référents LREM répliquent 

Quinze référents LREM ont répondu à ces propos, qui font presque office de "rébellion dissimulée" à l'aide d'un second texte, publié le 16 juin dans les colonnes du Huffington Post.

"Nos statuts, votés en juillet 2017, définissent les conditions de désignation des candidats. Une commission nationale d’investiture en a la responsabilité. Compétente et autonome, elle a défini son calendrier", déclarent-ils. De quoi couper court à la négociation...

Gilles Legendre, chef du parti à l’Assemblée nationale a lui ausi donné son avis sur le sujet. "Je trouve que l’affaire est en train de prendre un très vilain tour. Ça ne plaît pas du tout", a-t-il déclaré sur France 3 le dimanche 16 juin.

Un avis que partage Benjamin Griveaux. "Les primaires sont des machines à perdre", a-t-il déclaré au JDD. Il a d’ailleurs appelé ses camarades au "calme et au respect de leurs règles communes", où les primaires ne sont justement pas prévues. 

"L’organisation d’une primaire est exclue", a encore confirmé Alain Richard, co-président de la Commission nationale d’investiture, dans un entretien au Parisien.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.