François Hollande l'a encore démontré lors de sa visite au Mexique, les politiques français ne se distinguent pas par leur maîtrise des langues étrangères. Si l'on se souvient du célèbre "the yes needs the no" de Jean-Pierre Raffarin ou du "Gouten Tarte" de Nicolas Sarkozy, l'ensemble de la classe politique paraît éprouver quelques difficultés à s'exprimer autrement qu'en français.
Sommaire
© AFP

Nicolas Sarkozy "sorry for the time"

Alors qu’il reçoit en janvier 2010 la secrétaire d’État américaine Hilary Clinton, le président d’alors s’excuse du mauvais temps caractéristique de la capitale.

"Sorry for the time" lui lâche-t-il. Raté, on ne dit pas "time" pour la météo mais "weather".

Cette aproximation dans la langue de Shakespeare n'est pas la première pour l'ancien président qui confirme souvent avoir des lacunes en anglais.

François Bayroux "Is it absolouteuly... heu heu stoupide"

Alors que le candidat centriste est interrogé en pleine campagne présidentielle de 2012 par CNN, l’actuel maire de Pau livre alors une interview fleuve dans laquelle on peut constater que l’accent n’est pas le fort de François Bayrou.

En revanche, même si ce n’est pas très élaboré, cela reste correct.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.