Deux nouvelles interpellations. Un an après l'arrestation de quatre personnes dans l'enquête sur un projet d'attentat contre le chef de l'État en novembre 2018, deux hommes, âgés de 30 et 45 ans, ont été arrêtés ce mardi 12 novembre en Moselle et placés en garde à vue.
Projet d'"action violente"contre Emmanuel Macron : ce que l’on sait des suspectsAFP

En novembre 2018, Emmanuel Macron a-t-il échappé au pire ? L’enquête se poursuit. Si un projet d’attaque de l’ultradroite contre le président de la République a pu être avorté, toute la lumière sur cette affaire n’a pas encore été établie. Il y a un an, quatre sympathisants liés à l’ultradroite, en contact via un groupe Facebook contestataire nommé "Les Barjols", ont déjà été mis en examen dans cette affaire, rappelle LCI. Deux d’entre eux sont en détention provisoire.

Projet d’"action violente" contre Emmanuel Macron : des menaces vagues ?

Que leur reproche-t-on précisément ? Ils sont accusés d’avoir évoqué un projet d’attaque contre le chef de l'État, lors de sa tournée liée aux commémorations du 11-Novembre marquant le centenaire de la fin de la Grande Guerre. Selon une source proche de la défense, les menaces étaient cependant restées vagues et inabouties.

"Il semble que le président de la République était pour eux une cible potentielle, même si le projet n'était pas abouti", avait indiqué en 2018 au JDD Laurent Nunez, le secrétaire d'État à l'Intérieur alors Directeur général de la Sécurité intérieure (DGSI).

C’est après avoir eu vent du déplacement d'un retraité isérois en Moselle et principal suspect, où Emmanuel Macron se trouvait dans le cadre de son périple mémoriel, que les enquêteurs avaient décidé d'intervenir.

J.P Bouyer administrait en effet la page identitaire des "Barjols" dans l’Isère, nom donné en référence aux légionnaires français déployés au Mali. Y étaient publiés des appels aux accents de sédition, notamment contre l’immigration.

Vidéo : Emmanuel Macron : pourquoi ses ministres sont-ils inquiets ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.