Ainsi que Marine Le Pen l'avait promis, le Front National a dévoilé ce lundi la liste des établissements bancaires qui lui ont refusé un prêt. Découvrez quels sont-ils mais aussi leurs arguments.
AFP

Les banques françaises que le Front National avait sollicitées pour un prêt le lui ont toutes refusé. Aussi, a-t-il été contraint de se tourner vers des établissements étrangers. Voici ce qu’a expliqué Marine Le Pen après que Mediapar t a révélé que son parti avait emprunté plusieurs millions d’euros à une banque russe. "Ce qui est scandaleux, c’est que les banque françaises ne prêtent pas !", avait-elle ainsi lâché dans les colonnes du Monde avant d’assurer : "On a lancé des hameçons partout : en Espagne, en Italie, aux Etats-Unis, en Asie et en Russie. Et le premier qu’on a attrapé, on a signé et on est très contents".

A lire aussi – Le FN emprunte des millions en Russie : les explications de Marine Le Pen

"Je crains que ça ne crée plus de problèmes aux banques qu’à moi-même"Mais alors que la polémique enfle et que la majorité remet en cause ses explications, Marine Le Pen a décidé de jouer la carte de la transparence. Aussi, s’est-elle engagée ce lundi matin sur le plateau de BFM TVà publier les preuves du présumé refus des banques françaises. "Je peux les publier mais je crains que ça ne crée plus de problèmes aux banques qu’à moi-même", a-t-elle prévenu. Une réponse aux propos tenus samedi par Jean-Christophe Cambadélis lors des Etats généraux du PS. "Vous mentez et prenez les Français pour des idiots. Vladimir Poutine vous finance parce que vous êtes un pion dans sa stratégie pour faire éclater l'Europe", lui avait-il lancé.

A lire aussi -Prêt russe au FN : Marine Le Pen va publier les refus de prêt de banques françaises

BNP Paribas, le Crédit Agricole, CIC….Chose promise, chose due. Le Front National a dévoilé ce lundi après-midi un exemplaire du modèle type de courrier que son trésorier Wallerand de Saint Just a envoyé à plusieurs banques françaises l’été dernier. Le document explique ainsi les raisons qui poussent le parti d’extrême droite à vouloir contracter un emprunt et demande aux établissements sollicités de bien vouloir "faire connaître (leur) réponse de principe". Sont également dévoilées les réponses que le FN a reçues de certaines banques. On apprend alors que la politique de BNP Baribas "ne lui permet pas de répondre favorablement à une telle demande", qu’UBS "n’exerce pas d’activité de crédit aux entreprises", que le Crédit Agricole "renvoie la demande à ses caisses régionales", que le CIC préfère "s’en tenir à un principe de neutralité" ou encore que le LCL "n’a pas convenance à l’octroi d’un tel crédit".

Vidéo sur le même thème - Marine Le Pen : "On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie"

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.