Sommaire

Pourrait-on déloger Marine Le Pen du second tour de l’élection présidentielle ?

"L’échec du RN lui a donné des ailes. Il était devenu intenable", explique un collaborateur d’Albin Michel, l’éditeur d’Eric Zemmour, à France Info. Le polémiste, semble-t-il, est persuadé que son heure politique est arrivée. Il a donc accélérer sa campagne de sorte à pouvoir se présenter en 2022. "Nous avons eu un échange très franc avec Eric Zemmour, qui m’a récemment confirmé son intention de s’engager dans la présidentielle", a d’ailleurs fait savoir le président de la maison d’édition ; ce qu’a démenti l’éditorialiste de CNews.

Cependant, nombreux sont ceux qui attendent la candidature de l’ancien critique de Laurent Ruquier. Marine Le Pen n’en fait sans doute pas partie.

Pourtant, affirme Christophe Bouillaud, elle n’aurait pas grand chose à craindre d’une candidature Zemmour. "Je ne doute pas vraiment de la présence de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. Sauf à ce que se développe un conflit interne au Rassemblement national, c’est son absence qui me semble assez improbable. La marque Le Pen n’est pas encore épuisée ; d’autant plus que Zemmour briguant l’Elysée reste avant tout une candidature médiatique", estime l’enseignant-chercheur.

Et lui de conclure : "Bien sûr, il va l’ennuyer. Mais au final, il lui servira tout au plus de faire valoir. Leurs discours ne sont pas les mêmes : l’un repose sur le seul racisme quand l’autre est nationaliste. En somme, il devrait donc lui ouvrir la porte à la dédiabolisation…"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.