Après Xavier Bertrand et François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet sera-t-elle la troisième personnalité en lice pour les primaires de l’UMP ? Pour le moment, l’ancienne candidate à la mairie de Paris "n’exclut pas" une candidature.

©AFP

Lors d’un déjeuner presse, la députée de l’Essonne, Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé qu’elle envisageait une éventuelle candidature à la primaire de l’UMP, laquelle désignera le représentant de l’UMP pour la présidentielle de 2017. "Pour la primaire ? Je n'exclus pas. Il faudra voir où on en est à ce moment-là", a ainsi confié l’ex-candidate à la mairie de Paris.

 

• Lire aussi : Christian Estrosi : la justice suspend l'arrêté interdisant "l'utilisation ostentatoire de drapeaux étrangers"

Les primaires de la convoitise

Alors que les candidatures pour les primaires de 2016 de Xavier Bertrand et de François Fillon sont d’ores et déjà actées, la liste des candidats potentiels s’allonge. Il a deux semaines, le fidèle soutien de Nicolas Sarkozy et maire de Nice, Christian Estrosi a évoqué son intérêt pour la primaire ouverte, souhaitant même l’élargir à d’autres partis de l’opposition tel que l’UDI. Dernier en date, Alain Juppé a, à son tour, envisagé la "possibilité" d’une candidature en 2016.

Publicité
Avec Nathalie Kosciusko-Morizet, une primaire musclée à cinq se pourrait donc se préparer pour 2016. Après tout, pourquoi pas, la primaire socialiste de 2011 avait opposé pas moins de 6 candidats. Si la projection des ténors de l’UMP sur la présidentielle de 2017 passionne, la bataille pour la présidence du parti ne fait que commencé. Clap de fin le 6 décembre prochain.

A voir sur ce thème : Nicolas Sarkozy présent au meeting de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet pour la mairie de Paris

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité