Même si son compagnon, Arnaud Montebourg, devient président de la République en 2017, Aurélie Filippetti souhaite plutôt bâtir sa propre carrière.
AFP

Alors que son compagnon, Arnaud Montebourg, est candidat à la primaire du Parti socialiste, Aurélie Filippetti n’est pas impressionnée par la (maigre) possibilité de devenir Première dame de France. En réalité, l’ancienne ministre de la Culture a, comme objectif principal, de bâtir sa propre carrière.

A lire aussi -Arnaud Montebourg : ses confidences sur la naissance de sa fille prématurée

Elle "préfère être députée sous une présidence de gauche"

"Je n'ai pas le fantasme de la Première dame", a ainsi assuré la mère de Jeanne, qui est née en septembre 2015 quatre mois avant le terme prévu. Invitée de l'émission .pol du Huffington Post, Aurélie Filippetti a lâché : "Je suis candi­date pour être réélue en juin donc si les choses se passent bien, je ne serai pas à l'Elysée mais à l'Assem­blée natio­nale, de l'autre côté de la Seine". Actuellement députée de la 1ère circonscription de la Moselle, la professeur de profession "préfère être députée sous une présidence de gauche". 

Pas d'inquiétude néanmoins pour Arnaud Montebourg, sa femme de 43 ans le soutiendra. "On est une équipe de 25 dépu­tés autour d'Arnaud Monte­bourg et j'en fais partie", souligne Aurélie Filippetti au Huffington Post. "Je travaille sur les ques­tions poli­tiques, sur l'éduca­tion et la culture".

Suffisant ? Selon les derniers sondages, Arnaud Montebourg (28% d'intentions de vote) arrive derrière Manuel Valls (45%) à la primaire.

Vidéo sur le même thème : 2017 : L’étrange sortie de Montebourg sur la candidature des femmes

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage