Une évolution du système électoral français pourrait-elle réintroduire une certaine instabilité gouvernementale ?

Emmanuel Macron l'a dit, il souhaite introduire davantage de proportionnelle à l'Assemblée nationale. A l'issu du grand débat, qui faisait lui même suite aux rassemblements conduits par les "gilets jaunes", il a annoncé vouloir 15% des députés élus de la sorte, rapportait à l'époque Marianne. Une évolution susceptible de bouleverser l'équilibre politique qui favorise cette stabilité ministérielle ? Peut-être.

"Compte tenu de la transformation partisane qui s'opère et de la potentielle introduction de la proportionnelle, la situation pourrait évoluer. Si le gouvernement change effectivement le mode de scrutin, il est possible que les majorités qui émergent ensuite soient moins assurées", avance Olivier Rouquan, pour qui cela pourrait recréer un jeu d'alliance et de coalitions : "elles obligeraient l’exécutif à négocier et le gouvernement serait effectivement responsable devant le président et l’assemblée nationale."

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.