Même s’il a récemment assuré que sa candidature à la primaire des Républicains n’était pas automatique, des signes montrent que le président du parti se prépare en coulisses.

Il y a un peu plus d’un mois, lors d’une interview pour TF1, Nicolas Sarkozy avait déclaré que sa candidature à la primaire des Républicains en novembre n’était pas "automatique". Il avait même assuré qu’il verrait dans les prochains mois si sa présence à la primaire pouvait être "utile".

La réponse est apparemment oui, puisque le président des Républicains s’active en coulisses afin de préparer, dit-on, sa candidature à la primaire du parti de droite. Il y a quelques jours, on apprenait ainsi que Nicolas Sarkozy s’était doté d’un micro-parti dirigé par Brice Hortefeux, l’Association de soutien à l’action de Nicolas Sarkozy (ASANS), lui permettant de récolter des dons de manière autonome afin de faire campagne.

En fait, ce micro-parti n’est pas nouveau puisqu’il avait été lancé en 2000 alors que le maire de Neuilly entamait sa traversée du désert ; cette structure lui avait permis de relancer sa carrière ainsi que de ravir la présidence de l’UMP en 2014.

Nicolas Sarkozy présent à la réunion de ses soutiens

Ce mardi, le journaliste Guillaume Daret de France 2 indique sur son compte Twitter que "pour la première fois, Nicolas Sarkozy est présent à la réunion organisée par ses soutiens qui préparent sa candidature à la primaire.""Impossible de ne pas y voir un pas supplémentaire vers sa candidature à la primaire de novembre prochain", écrit le journaliste.

Publicité
Si Nicolas Sarkozy s’active en coulisses, c’est parce qu’il a été contraint d’accélérer sa précampagne pour la primaire. En effet, selon certaines sources, le président des Républicains devait annoncer sa candidature en septembre, ce qui lui laissait deux mois pour faire campagne. Mais l’avance d’Alain Juppé dans les intentions de vote l’aurait décidé à avancer sa candidature afin de ne pas se faire trop distancier par le maire de Bordeaux.

Vidéo sur le même thème : Bygmalion, Nicolas Sarkozy mis en examen : "Ça tombe au plus mauvais moment pour lui"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité