Jeudi 10 décembre 2020, Jean Castex a finalement tranché. Le réveillon de Noël sera préservé, en dépit de la crise sanitaire, mais pas celui du Nouvel An. Explications.
Pourquoi l'exécutif a-t-il préféré sacrifier le Nouvel An plutôt que Noël ?AFP

"On arrive au bout. Il faut faire attention. On a demandé aux gens de couper leurs relations sociales, cela abîme", lance un ministre, inquiet, dans les colonnes du Parisien. A force d'isolement et de mesures sanitaires, il craint, dit-il, "des tensions" et des "fractures" de notre tissu social. C'est que les Françaises et les Français ne pourront probablement pas célébrer le Nouvel An ainsi qu'ils l'auraient souhaité ; sauf à contourner l'esprit général des restrictions imposées par l'exécutif. 

"Il est de notre devoir d'adapter les mesures que nous avions prévu pour le 15 décembre", a rappelé, pour sa part, le Premier ministre. Les objectifs fixés par le président de la République étant de toute évidence inatteignables désormais, le déconfinement annoncé n'aura pas tout à fait lieu. Pas sans certains aménagements, du moins. La situation épidémiologique - le nombre de nouveaux cas quotidiens de coronavirus CoVid-19 est encore deux fois supérieur à celui exigé par Emmanuel Macron - ne le permet pas.

Noël ou le Nouvel An : le gouvernement a dû choisir

Face à ce véritable piège politique, le gouvernement a donc choisi une troisième option. Il lui a fallu trancher entre permettre Noël et annuler le Nouvel An ou l'inverse. Au final, le réveillon du 24 décembre a été préservé et il sera toujours possible de se déplacer partout en France ou de retrouver les siens. Le couvre-feu, qui s'appliquera à compter du 15 décembre, ne sera pas en vigueur ce soir-là. C'est le temps des "fiestas", ainsi que le présentait Olivier Véran, qui a été sacrifié. "Noël n'est pas le Nouvel an. Le Nouvel an n'a pas la même portée culturelle dans notre pays, ça reste un moment festif", avait-il encore expliqué sur LCI. C'est peut-être là tout le problème.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.