Face à la grogne des cheminots, le gouvernement ne compte visiblement pas céder. Interrogé ce matin par France Info, le Premier ministre a confirmé que la réforme aura bien lieu et qu'il était "temps d'arrêter cette grève". Plus de détails.
© AFPAFP

© AFP

Nous en sommes au sixième jour de grève et le gouvernement n’entend toujours rien céder. Interrogé sur France Info ce matin, le chef du gouvernement Manuel Valls a balayé d’un revers l’éventualité de reporter l’examen d la réforme ferroviaire. Contestée par la CGT et Sud-Rail, celle-ci doit être examinée à l’Assemblée mardi 17 juin.

Lire aussi : Grèves : comment vous faire rembourser par la SNCF ?

Pour le chef du gouvernement, ce mouvement social n’est ni "utile", ni "responsable". "Je regrette que cette grève continue car nous n'en voyons pas le sens" a-t-il déploré en ajoutant que cette réforme était "indispensable".

Du lest pour les intermittents

Autre mobilisation qui ne faiblit pas, la grève des intermittents du spectacle. S’opposant à la réforme de l’assurance chômage prévue dans leur statut, ceux-ci ont prévu de manifester ce lundi 16 juin devant le ministère de la culture.

"Nous devons remettre à plat ce dispositif" veut rassurer Manuel Valls indiquant que le "gouvernement est interpellé" par cette grogne. Le Premier ministre a ainsi fait savoir que des décisions seraient prises d’ici la fin de la semaine.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.