Une majorité des Français se disent mécontents de l'action du président. Ils nourrissent plusieurs inquiétudes. Et ils l'attendent au tournant.

A l’approche du premier anniversaire du quinquennat d’Emmanuel Macron, six Français sur dix se disent "mécontents" de son action, comme le souligne un sondage Ifop-Fiducial pour ParisMatch, SudRadio et CNews  publié ce mercredi 18 avril.

Une action injuste ?

De cette étude, plusieurs points d’insatisfaction ressortent particulièrement. Les Français attendent le locataire de l’Elysée sur au moins trois sujets :

D’abord, ils sont 63% à juger l’action du chef de l’Etat comme étant injuste. Moins d’un tiers des Français valide la politique menée sur la réforme des retraites ou sur le pouvoir d’achat.

Publicité
Publicité

La situation des hôpitaux constitue également un point de crispation puisque là encore, moins d’un tiers des Français interrogés estiment le bilan positif, selon La Tribune. Il en va de même pour la maîtrise de l’immigration.

Trois mesures déjà passées font l’objet d’une certaine sévérité pour Bruno Jeudy, rédacteur en chef chez Paris Match. D’une part, la suppression partielle de l’ISF qui n’est bien perçue que par 38% des Français. Mais aussi la baisse des APL qui "a gâché le début du quinquennat" (35% d’opinions positives) et, finalement, la limitation à 80 km/h qui n’est approuvée que par 25% des sondés. Selon lui, ce sont ces mesures qui "dessine une action injuste", laquelle pourrait "représenter à terme un réel danger" politique.

Il tient ses promesses

Toutefois, comme le souligne Paris Match, le bilan n’est pas uniquement à charge. Emmanuel Macron peut compter sur un soutien plus fort que ses prédécesseurs, avec 42% des Français qui se disent satisfaits de sa politique. A la même époque, François Hollande faisait 21% et Nicolas Sarkozy 28%. Le président de la République séduit 97% des marcheurs, 4 électeurs LR sur 10 et un tiers des socialistes.

57% des sondés estiment d’ailleurs qu’il tient ses engagements (37% Sarkozy, 24% Hollande) quand 58% lui prêtent une vision cohérente. Ils sont autant (57%) à saluer sa compétence et 67% estiment qu’il sait où il va. Un bilan, somme toute, en demi-teinte mais pas forcément décourageant.

Vidéo : Le monde de Macron : La réforme de la SNCF adoptée à l'Assemblée nationale - 18/04