L'affaire Alexandre Benalla a mis en avant plusieurs personnalités jusque là plutôt discrètes dans les médias. Planet fait le point.
AFP

Vincent Crase

Comme Planet vous l’expliquait peu après les révélations du Monde, Vincent Crase est également identifié sur les vidéos prises le 1er mai place de la Contrescarpe à Paris. Il était également employé par La République en Marche, côté sécurité pendant la campagne présidentielle au côté d’Alexandre Benalla. Ancien réserviste de la gendarmerie, il s’est reconverti dans la sécurité privée, explique BFMTV, et collaborait régulièrement avec l’Elysée jusqu’à l’éclatement de l’affaire.

Le porte-parole du palais, Bruno Roger-Petit a annoncé que cette collaboration était terminée et que Vincent Crase, après les évènements du 1er mai, avait lui aussi été mis à pied pendant 15 jours.

Tout comme Alexandre Benalla, il a outrepassé l’autorisation qui lui avait été donnée d’observer les forces de l’ordre. Vincent Crase été mis en examen pour "violences en réunion" et "immixtion dans l’exercice d’une fonction publique".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.