Le patron du Medef, Pierre Gattaz, a estimé "catastrophique" la situation économique de la France, en contradiction avec la reprise réelle mais fragile annoncée par François Hollande le 14 juillet dernier. Une sortie médiatique qui n’a pas été du goût de ce dernier.

Alors que les débats avec les partenaires sociaux en vue de l’application du pacte de responsabilité font rage, François Hollande doit également composer avec les interventions médiatiques du président du Medef, Pierre Gattaz. En effet, une semaine après l’annonce d’une reprise existante mais fragile par le chef de l’Etat, Pierre Gattaz n’a pas hésité à dresser un tableau noir de la situation économique de la France lundi dans une interview accordée lundi au Figaro : "il n'y a plus d'investissement et plus d'embauche (...). La situation économique du pays est catastrophique". Une prise de parole dont le chef de se serait bien passée, lui qui va prochainement accorder 30 milliards d'euros d’exonération de charges aux entreprises. Et le lui a fait savoir.

• Lire aussi : Smic : Pierre Gattaz milite pour une baisse du salaire minimum

"Ce langage doit changer"

C’est pour cette raison que le locataire de l’Elysée a tiré la sonnette d’alarme en reprochant au représentant des patrons "ce type de déclarations". "Ce n'est pas la première fois qu'il a ce type de déclarations.  Il y a un problème de langage, ce langage-là doit changer. Il y a un problème d'expression qui peut avoir des conséquences économiques. Il est très important qu'il puisse y avoir au moins la prise en considération de ce qui est fait", a ainsi confié François Hollande lors d’un dîner lundi soir avec les membres de l’Association de la presse présidentielle.

Publicité
Très critique à l’encontre de Pierre Gattaz, le chef de l'Etat a souligné l’incohérence entre son discours et ses actions autour du pacte de responsabilité. "On a envie de lui demander : "qu'est-ce que vous cherchez ? Si vous avez signé (le pacte de responsabilité), c'est parce que vous pensiez qu'il allait dans la bonne direction. Si vous dites que c'est sans effets sur la France, comment voulez-vous donner confiance aux entreprises et aux Français ?", a ainsi rappelé François Hollande.

A voir sur ce thème : le patron du Medef, Pierre Gattaz, veut une baisse du SMIC

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité