Sous l'effet de l'affaire Penelope Fillon, le candidat de la droite à la présidentielle intègre pour la première fois le bas du classement des personnalités les plus détestées.