Ce mardi matin, Jean-François Copé a été convoqué au Pôle financier du tribunal de Grande Instance de Paris concernant les pénalités de Nicolas Sarkozy payées en 2013 par l'UMP.
© AFPAFP

Ce mardi matin, l’ancien président controversé de l’UMP était entendu par les juges du Pôle financier du tribunal de Grande Instance de Paris qui mènent les investigations portant sur les pénalités infligées à Nicolas Sarkozy et payées par l’UMP.

Lire aussi : Bygmalion : perquisitions chez l’ex-directeur de campagne de Nicolas Sarkozy

En 2012, le Conseil constitutionnel avait invalidé les comptes de campagne de l’ex-chef de l'Etat pour "dépassement de plafond autorisé" et c’était le parti de l’opposition qui avait réglé en novembre 2013 la note de 400.000 euros, grâce notamment au "sarkothon".

En juillet dernier, le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire sur ce dossier estimant que le paiement de ces pénalités par le parti pouvait constituer un "abus de confiance" au préjudice de l’UMP. C’est dans ce cadre que Jean-François Copé, à l’époque président du parti, a été entendu. La trésorière de l’UMP, Catherine Vautrin, a quant à elle été mis examen dans cette affaire en décembre 2014.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy avait sorti le chéquier dès sa prise de fonction à la présidence de l’UMP pour s’acquitter des pénalités de la campagne de 2012 auprès du parti.

En vidéo sur le même thème : La méthode de Nicolas Sarkozy pour éviter une question sur Bygmalion 

Vidéo : La méthode de Nicolas Sarkozy pour convaincre un militant d’éviter une question sur Bygmalion

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.