En une semaine, Patrick Balkany, le maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), a fait deux bras d'honneur aux journalistes de Canal+. Plus de détails.
©capture Ecran - vidéo Canal+

Et de deux. Non content d’avoir été critiqué par certains médias en marge des élections municipales, Patrick Balkany, le maire de Levallois (Hauts-de-Seine) s’en est récemment pris aux journalistes de Canal+. Fort d’avoir été réélu dès le premier tour avec 51,56% des voix en sa faveur, l’édile s’est lâché et les journalistes de la chaîne cryptée en ont pris pour leur grade. En effet, en l’espace d’une semaine, Patrick Balkany leur a fait deux bras d’honneur.

"C'est une grande claque pour tous ceux qui ont essayé de faire du bashing anti-Balkany"

Le premier a eu lieu le lundi 30 mars. Sur les images d’un reportage tourné par l’équipe du Petit Journal (cf.vidéo ci-dessous), on voit ainsi le maire de Levallois déclarer face caméra : "C’est une grande claque pour Canal+, pour les Guignols, pour la presse, pour tous ceux qui ont essayé de faire du bashing anti-Balkany pendant la campagne, et bien vous savez ce qu’ils vous ont fait au ‘Petit Journal’, et un bien un bras d’honneur". Le tout, accompagné d’un geste illustrant ses propos.

Le second bras d’honneur du député de l’opposition a, quant à lui,  eu lieu dimanche. Adressé cette fois-ci aux journalistes du Supplément, l’émission politique de la chaîne cryptée, celui-ci a été fait dans les locaux de l’hôtel de ville. "Alors mon grand, on vous fait un beau bras d’honneur hein !", a en effet lâché Patrick Balkany, hilare, au journaliste de Canal+. "A force de vouloir taper sur Balkany, Canal et les autres d’ailleurs, etc. Tu sais ce qu’on leur fait nous ? Vlan !", a-t-il ajouté non sans refaire un nouveau bras d’honneur face caméra.

Son coup de sang contre les journalistes de BFM TV

Et si ces deux actions ont de quoi surprendre de la part d’un homme politique, le maire de Levallois n’en est pas à son coup d’essai. En effet, l’édile s’était déjà illustré en février dernier. Furieux que des journalistes de BFM TV l’interrogent sur ses ennuis judiciaires – il est accusé d’avoir utilisé des employés municipaux de sa ville à des fins personnelles et de détenir des comptes cachés à l’étranger  - l’édile s’en était violemment pris à eux. Après avoir invité le journaliste à quitter ses locaux de campagne, l'élu s'était emparé de sa caméra afin de supprimer l'extrait. "Monsieur j'en ai fini avec vous, quittez ma permanence. Cassez-vous. (...) Je garde la caméra parce que vous nous faîtes chier", avait-il asséné. Son épouse, Isabelle Balkany, avait finalement rendu l'appareil à son propriétaire et lui avait présenté ses excuses au nom de son mari.

Regardez la vidéo du premier bras d'honneur de Patrick Balkany

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.