Condamné à rembourser une importante somme pour "prise illégale d'intêrets", Patrick Balkany aurait bénéficié d'une ristourne fiscale en 2008 alors qu'Eric Woerth était ministre du Budget.

Encore un rebondissement dans les affaires de Patrick Balkany. Alors que le maire Les Républicains de Levallois-Perret est déjà soupçonné de fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale et corruption passive, Mediapart a révélé dimanche qu’il aurait bénéficié d’une "transaction" opaque avec le ministère du Budget en 2008. En effet, dans une lettre confidentielle récemment envoyée à Bercy, Patrick Balkany aurait lui-même expliqué avoir bénéficié d’une ristourne dans le cadre d’un redressement fiscal. Selon le Parisien, celle-ci s’élèverait à 180 000 euros et aurait eu lieu lorsqu’Éric Woerth était ministre du Budget, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Le rôle joué par la cellule fiscale du cabinet de l’ancien ministre intrigue aujourd’hui Mediapart. Alors que celle-ci avait pour but de traiter les dossiers de personnalités, d’élus ou encore d’entreprises, plusieurs questions restent en suspens. "Je ne connais rien de la transaction que vous évoquez, ni même si elle existe", a déclaré à Mediapart l’avocat de Patrick Balkany, tandis qu’Éric Woerth n’a pas souhaité s’exprimer.

Ce redressement fiscal fait suite à une condamnation pour "prise illégale d'intêrets"

Publicité
Ce redressement fiscal fait suite à l’emploi d’agents de la ville au domicile de Patrick Balkany en 1996. Condamné pour "prise illégale d’intêrets", ce dernier avait alors dû rembourser 523 897 euros à la commune en 2006, ce qui correspondait au montant total des salaires des agents. En plus de cette somme, viennent s’ajouter 232 310 euros d’intérêts et de pénalités que le député-maire est censé rembourser avant le mois d’octobre 2016.

En vidéo sur le même thème- Le bras d'honneur de Patrick Balkany à la caméra du Petit Journal

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité