Grâce aux données récoltées par le site NosDéputés.fr, la rédaction de Planet.fr vous invite à vérifier si l'élu de votre circonscription fait partie des mauvais élèves de l'Assemblée.
Palmarès des députés les moins assidus

Eric Jalton : député de la première circonscription de la Guadeloupe

1/7
Eric Jalton : député de la première circonscription de la Guadeloupe

Sur quarante semaines d'activités parlementaires, Eric Jalton n'en a honnoré aucune entièrement. Idem du côté des réunions en comissions, le site NosDéputés.fr montre que l'élu, également maire de la ville des Abymes, n'a siégé à aucune réunion. Côté "interventions longues" en scéance c'est pareil, l'Hémicycle est pour l'instant privé de sa participation. Il a signé 97 amendements et livré 43 questions écrites, c'est déjà ça. Pour l'anecdote, c'est ce député qui a publié une déclaration d'intérêts particulièrement illisible

Franck Marlin, député UMP de la deuxième circonscription de l'Essone

2/7
Franck Marlin, député UMP de la deuxième circonscription de l'Essone

À l'inverse de son collègue Guadeloupéen, l'argument géographique pour justifier tant d'absences ne tient pas... Le maire d'Etampes compte une seule semaine d'activité sur quarante, aucune réunion en Commission, aucune intervention longue.... S'il a signé 1049 amendements, son activité parlementaire semble poser des problèmes dans sa circonscription. En effet, même avant les législatives de 2012, l'élu UMP avait déjà été pointé pour son absenthéisme. L'hebdomadaire Marianne lui avait alors donné la note de 1.3/20...

Bernard Brochand, député UMP de la 8e circonscripton des Alpes-Maritimes

3/7
Bernard Brochand, député UMP de la 8e circonscripton des Alpes-Maritimes

L'ancien maire de Cannes fait partie des moins actifs du Palais Bourbon. Sur les différents critères pris en compte pas NosDéputés.fr, le président de la communauté d'agglomération des pays de Lerins affiche des résultats bien en dessous de la moyenne des autres députés. En effet, le parlementaire compte seulement cinq semaines de participation sur 40, 5 réunions, 6 questions écrites ajoutées à l'absence d'interventions longues dans l'hémicycle...

Napole Polutélé, député PS de Wallis et Futuna

4/7
Napole Polutélé, député PS de Wallis et Futuna

Le député de Wallis et Futuna, qui avait été traité de voyou par les parlementaires de droite pendant une scéance de questions au gouvernement, affiche un faible bilan d'activité. En effet 5 semaines d'activités seulement, 4 réunions en commission, 3 interventions longues, 30 amendements signés et  7 questions écrites en deux ans. On a connu plus soutenu comme rythme.