En plein cours à Sciences Po, le ministre des Affaires étrangères a commis un lapsus. Il a dit "Chirac" au lieu d' "Irak". Retour sur ce moment.
AFP

Sa langue a malencontreusement fourché… devant des dizaines d’étudiants. Laurent Fabius n’est pas seulement en charge des Affaires étrangères, il donne également des cours à Sciences Po. Ainsi, certains de ses étudiants ont rapporté comment il s’était emmêlé dans ses propos mercredi soir en plein cours.

Alors qu’il prenait la parole face à un parterre d’étudiants à l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po (PSIA), le ministre a commis un lapsus. Evoquant les questions irakiennes qui agitent l’actualité du moment, il a déclaré : "Certains médias récemment ont titré ‘La France veut agir en Chirac’". Et celui-ci de se reprendre aussitôt : "...euh… en Irak".

La pirouette de FabiusUne petite bourde qui n’a pas manqué de faire rire les étudiants, qui manifestement suivaient le cours, et que Laurent Fabius a tenté de rattraper plus ou moins agilement. "N’en tirez aucune conclusion. Quoique… la position prise par le président Chirac était excellente et à l’époque, étant dans l’opposition, je l’avais totalement soutenu", a-t-il expliqué dans sa pirouette.

La sieste de Fabius en pleine réunion à AlgerCe n’est pas la première fois que Laurent Fabius se fait remarquer malgré lui lors d'une réunion ou d'un rassemblement. En juin dernier, le ministre avait été filmé en train de faire la sieste pendant une réunion à Alger (Algérie). En mai 2013, le ministre des Affaires étrangères s’était également endormi au premier rang alors qu’il assistait à une à une conférence de presse de François Hollande. Au point que certains le surnomment même le "sleeping Fabius".

A lire aussi –Quand Michel Sapin imite Laurent Fabius et s’endort en pleine conférence

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.