Mis en examen mercredi dans le cadre de l'affaire du financement présumé douteux de sa campagne, Nicolas Sarkozy clame son innocence. L'ancien interprète personnel de Kadhafi prétend le contraire.
AFP

Pas moins de 20 millions de dollars. C’est la somme que Mouammar Kadhafi aurait donné à Nicolas Sarkozy selon Moftah Missouri, l’ancien interprète personnel du Guide libyen, pour financer sa campagne présidentielle en 2007. Au micro de RFI Afrique, il raconte la première rencontre, en 2005, entre un Nicolas Sarkozy ministre de l’Intérieur et le dictateur. “Je l'ai vu pendant une quarantaine de minutes. C'était à Tripoli, il était venu en tant que ministre de l'Intérieur”, détaille Moftah Missouri. D’après lui, c'est à ce moment-là que le futur candidat aurait annoncé sa volonté de se présenter aux élections présidentielles. Il poursuit : "Le Guide lui a répondu “c'est très bien, on va vous encourager." Mouammar Kadhafi ajoute que c’est une bonne chose que "d’avoir un frère, un ami, à la tête de la France"”.

A lire aussi :La preuve que Nicolas Sarkozy a menti sur TF1 ?

Le premier accord de financement fait mention d’une somme de 50 millions d’euros. Il s’agit d’un document officiel libyen signé par Moussa Koussa, le chef des renseignements extérieurs libyens au terme d’une rencontre fin 2006. Cinq ans plus tard, c’est ce même document que publie Médiapart. Pour lui, "il n’y a pas de doute quant à l’authenticité du document" qu’il a consulté lui même. Il explique l’avoir vu “sur le bureau du Guide, au début de l’année 2007”, avant la mi-janvier. Pourtant, la somme finale sera réduite pratiquement de moitié. Le Guide aurait choisi de "partager la poire en deux". "Il a dit : "il faut lui donner une vingtaine de millions de dollars". C’est ce qu’il m’a dit lui, verbalement et oralement", précise l’interprète à qui Kadhafi aurait également demandé d’en parler à une journaliste française.

Un récepissé ?

Cette journaliste, c’était Delphine Minoui du Figaro, notamment spécialisée dans le monde iranien. Elle a pu rencontrer Mouammar Kadhafi le 16 mars 2011 à Tripoli, peu de temps avant le début de l’intervention française en Libye. Son discours corrobore celui de Moftah Missouri. Kadhafi aurait commencé par lui dire que "son cher ami Nicolas Sarkozy est atteint d’un trouble mental" et qu’il est "déçu par le président français, d’autant plus qu’il a financé sa campagne électorale”. La journaliste cherche à en savoir plus, mais le dictateur ne répond que par “des commentaires assez vagues". Il précise avoir "donné ce qu’on m’avait demandé" sans pouvoir fournir de montant précis. Selon le professeur Missouri, Kadhafi ne se souvenait pas du montant exact et aurait précisé à la journaliste qu’il lui ferait "parvenir le montant".

Pour Moftah Missouri, il existe une preuve du financement dont Nicolas Sarkozy aurait bénéficié : un récépissé que détenait le chef comptable de Kadhafi. "Il y a tout simplement un petit récépissé qui se trouve actuellement chez le chef comptable, actuellement prisonnier à Zaouïa. Mais je ne sais pas où ce bout de papier se trouve." C’est la dispersion des archives qui aurait empêché le dictateur de la produire en temps utile.

De son côté, présent sur TF1 au 20 heures, jeudi soir, Nicolas Sarkozy a martelé qu'il n'y avait pas de "preuves matérielles". 

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : On connait le montant que Kadhafi aurait donné à Sarkozy

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.