Nicolas Sarkozy serait loin d'être convaincu par la stratégie de son successeur au lendemain des élections municipales. Après cette défaite, l'ancien président de la République prédirait même un nouvel échec cuisant à François Hollande aux élections européennes de mai. Et tout cela le ferait doucement rire en coulisses, rapporte Le Parisien.
©AFPAFP

© AFP

Il ne dit pas grand-chose depuis sa défaite en 2012, mais cela ne l’empêche pas de suivre l’actualité et surtout, d’avoir son avis sur la question. Selon les informations du Parisien, l’ancien président n’aurait rien raté des dernières élections municipales et du remaniement opéré par François Hollande au lendemain de l’échec enregistré par le Parti socialiste. Ravi de la gifle électorale que s’est pris la majorité, l’ex-locataire de l’Elysée se "gausserait" même de la situation auprès de ses proches, précise le quotidien.  "Tu vas voir, au second tour, le PS va s'effondrer", aurait-il d’abord prédit pendant l’entre-deux tours, avant de lâcher à son entourage à propos de sa tribune publiée dans Le Figaro : "122 % de ventes en plus ! 355 000 visiteurs payants sur le site ! 2 millions de mentions j'aime sur Facebook ! (…) S'il y a eu un impact, il ne peut pas être mauvais.  Je fais une tribune, tout s'arrête...".

"Les hommes, ça dure deux jours"Et si Nicolas Sarkozy se frotterait les mains pour son coup de génie opéré juste avant le scrutin des municipales, il se réjouirait également de la stratégie optée par François Hollande pour relever la barre. Loin d’être convaincante à ses yeux, celle-ci le ferait même doucement rire. Après avoir confié la semaine dernière en marge d’un déplacement dans les Yvelines que "cette nouvelle équipe n’est la bonne réponse au message envoyé par les électeurs" aux dernières élections locales, Nicolas Sarkozy se dirait "tout à fait réservé" après la nomination des secrétaires d’Etat. Il ne démordrait pas non plus quant au changement de Premier ministre. Selon lui, François Hollande n’aurait pas dû en changer avant les élections européennes. "S'il prend une claque, qu'est-ce qu'il fait ?", se serait-il étonné avant de rappeler que "les hommes, ça dure deux jours".

Nicolas Sarkozy en voudrait à Manuel VallsConcernant la personnalité de Manuel Valls, lequel a récemment été nommé aux commandes du gouvernement, Nicolas Sarkozy "s’en méfie", a indiqué l’un de ses proches au Parisien. "Sa popularité est en trompe-l’œil", aurait par ailleurs soufflé l’ancien président à des élus de l’opposition. "Il en veut aussi à Valls – ‘l'homme le moins informé de France’, ironise-t-il -- d'avoir nié, mordicus, avoir été informé des écoutes le concernant", précise le journal.

Et alors que les élections européennes auront lieu les 22 et 25 mai, Nicolas Sarkozy aurait prévu de prendre la parole juste avant ce scrutin. A l’instar de sa tribune dans Le Figaro, l’ancien président espèrerait-il réussir un second coup d’éclat ?

Vidéo sur le même thème : annonce du gouvernement de Manuel Valls

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Remaniement : l'annonce du nouveau gouvernement de Manuel Valls

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.